3 pays, 2 filles, 1 quatrelle

3 pays, 2 filles, 1 quatrelle

Nous avons rencontré Justine et Anne Sophie, parties pour le 4L Trophy, ce fameux raid humanitaire étudiant, en février dernier. Elles nous livrent ici leurs ressentis sur cette aventure qui rompt avec le train-train quotidien. Et qui sait, ce témoignage vous donnera peut-être l’envie de (re)partir pour l’édition 2016 !


Comment vous est venue l’idée de participer 4L Trophy ?

Nous connaissions déjà un peu le concept du 4LTrophy, des amis à nous étaient partis l’année dernière et nous avions donc suivi leurs aventures via les JT quotidiens.

Après en avoir discuté un peu cette année l’envie de s’inscrire nous a vite traversé l’esprit et nous avons franchi le cap !

Qu’avez vous trouvé de plus difficile dans cette aventure ?

Anne Sophie : Le truc c’est que tu t’attends à ce que ce soit difficile, du coup tu relativises ! Cependant on n’avait pas trop prévu des températures aussi glaciales la nuit. La journée il faisait doux mais on se retrouvait vite avec ressenti -15° dès le coucher du soleil !

Et puis la fatigue de la route est également présente, rouler toute une journée et réussir à garder les yeux ouverts dans une 4L où le sable s’infiltre dans l’habitacle, ça relève de l’exploit !

Justine : Pour ma part, la peur que la mécanique lâche ne m’a pas quittée. La prise en charge commence seulement au Maroc. Pendant la traversée de l’Espagne, tu es livré à toi même. Et devine où est survenu notre seul souci mécanique ?!

Donc les problèmes mécaniques n’ont pas trop entaché votre voyage ?

AS & J : Non pas spécialement, on avait bien fait vérifier la 4L avant le départ et on a donc pu se concentrer pleinement sur la route et l’aventure. De toute façon nous étions très bien encadrées et des vérifications étaient effectuées tous les soirs.

11082899_10203425683992967_500719362_n

Qu’avez vous trouvé de plus agréable chez les locaux/personnes que vous avez rencontrés ?

AS & J : La plupart des locaux que nous avons rencontrés étaient très sympathiques et appréciaient la présence des 4L. (ndlr : près de 1200 voitures étaient présentes)

Anne Sophie : Je crois que le plus touchant était de rencontrer les enfants à qui les fournitures scolaires récoltées étaient destinées. Ils avaient déjà entendu parler des étudiants français qui venaient chaque année au Maroc, mais étant donné qu’il y a un tour de ronde entre les villes tous les ans, ils ne les avaient jamais rencontrés. Nous avons donc eu le plaisir partagé de passer un moment avec eux et c’était agréable de voir à qui les dons étaient reversés, c’est tout de suite plus concret !

Justine : Nous avons également fait de très bonnes rencontres parmi les étudiants présents. Cependant, c’était assez difficile de pouvoir suivre des personnes en particulier car il y avait énormément de voitures et tout le monde ne roule pas forcément à la même vitesse …

Seriez-vous prêtes à repartir ?

Anne Sophie : Je pense que c’est une aventure à ne faire qu’une seule fois. Déjà ça demande pas mal d’organisation, niveau temps, niveau argent … Et puis, la première fois tu as le plaisir de la découverte, de l’aventure. Repartir en sachant exactement ce que tu vas vivre aurait sûrement beaucoup moins de charme.

Justine : C’est vrai que la première fois tu fais le plein de bons souvenirs, et le risque en repartant serait de faire des comparaisons et d’avoir certains regrets ensuite. Par contre, nous conseillons énormément cette aventure !

Ce séjour vous a t-il appris quelque chose sur vous-même ?

Justine : J’ai toujours aimé partir à l’aventure, le 4L Trophy n’a fait que me conforter dans l’idée. Maintenant je suis prête à faire le tour du monde avec mon sac à dos !

Par contre, je ne connaissais pas mon côté mécano ! (Rires). Ça me plairait bien de racheter une voiture juste pour la retaper !

Anne Sophie : Partir à l’aventure ne me ressemble pas de base, je suis assez attachée à mon petit confort et le lisseur est mon ami ! (Rires). Je ne me sentais pas vraiment capable de partir à l’aventure. Du coup, le fait de découvrir un nouveau pays, d’y rencontrer quelques galères et d’être plus ou moins livrée à toi-même pour les résoudre, m’a fait apprendre énormément sur moi. J’ai beaucoup plus confiance maintenant, et je sais que, désormais, je peux partir en toute sérénité. J’en suis capable !

3 chansons qui vous font penser au 4L Trophy ?

En coeur : L’hymne officiel ! On y avait le droit tous les soirs trois ou quatre fois avant le briefing, alors on peut te dire qu’au bout d’un moment on la retient ! Elle fait maintenant partie intégrante de notre séjour !

Sinon on écoutait aussi du Paul Kalkbrenner et la reprise de Hey Now par Felix Jahenn Bootleg.

Comment avez-vous trouvé le Maroc ?

AS & J : Trop beau ! Les paysages étaient aussi superbes que variés … On était assez surprises d’y trouver de la neige et des stations de ski !

Et puis quand le soleil se lève entre les montagnes, c’est tout simplement magnifique !

11079385_10203425684072969_1290046767_n

Quel est votre meilleur souvenir ?

Justine : Au Maroc, à Boulajoul on a dû descendre une montagne. En soi, rien d’extraordinaire. Mais tu rajoutes le soleil qui se levait juste à notre niveau et qui se reflétait dans la neige autour et la route plutôt abîmée, ça fait une situation, certes un peu dangereuse, mais très drôle et inoubliable tellement c’était beau !

Anne Sophie : Personnellement c’est quand nous sommes arrivées à Marrakech, juste avant de repartir en France. Se rendre compte de tout ce que l’on avait accompli et voir nos proches, qui nous avaient rejoint, fiers de nous, c’était vraiment l’aboutissement d’un périple et d’un beau challenge.

Laisser un commentaire