Flood of fast-food

Flood of fast-food

La gastronomie française n’a qu’à bien se tenir. Le fast-food, permettant de se voir servir et manger en un temps record, se sait convoiter dans le pays de la restauration aux milles saveurs.


Après l’apparition des grandes enseignes aux États-Unis (McDonald’s, Burger King) et leur triomphe sur le territoire, les franchises de la restauration rapide ont décidées de partir à la conquête du monde. Non sans réussite.

En France où d’ordinaire on prend le temps de manger – assis, attablé, couverts aux mains, entrée – plat – dessert – un nouveau style alimentaire voit le jour. Un service express, pour une consommation rapide, pour combler l’emploi du temps déjà compact de nos actifs. Il permet un gain de temps considérable et un apport alimentaire conséquent, à première vue. Un concept totalement contraire aux habitudes alimentaires françaises, mais essentiel à nos employeurs.

Le McDonald, firme familiale créé par Mike Dick et Maurice McDonald, a su susciter l’engouement de la population et s’approprier la totalité du territoire. La ville qui en est la plus éloignée est Saint Martial le Vieux situé dans la Creuse. De cette ville, un oiseau parcourt 62,6 km de vol pour atteindre le McDo plus proche. Bien que la firme au symbolique clown « Ronald McDonald » soit fortement implanté dans le territoire, d’autres franchises ont essayées de se faire une place en France. Le franco-belge « Quick », la sandwicherie sur commande « Subway », la star du poulet frit « Kentuky Fries Chicken ». Puis une approche culinaire orientale fait son apparition dans l’hexagone. Le kebab, la croustillerie,  le turc, le grecque, a su lui aussi émoustiller les papilles gustatives des français. Pour finalement faire place à de l’alimentaire rapide : la pizza, les sushis, les pâtes et bien d’autres, qui se sont implantés sans procès dans le territoire, c’est le début de l’ère du fast-food.

Du temps, c’est ce qu’il a fallu aux français afin d’apporter de la clairvoyance dans leurs esprits. Manger vite c’est bien, mais manger équilibré c’est mieux. Les franchises gardent de lourds secrets qui rendent méfiant la plupart des français à leur sujet. Commençant par la provenance de leurs produits, de l’entretien des lieux et la qualité de ce qu’ils nous font manger. La bonne hygiène de vie est devenue une pratique essentielle pour les français et connaître ce que l’on mange est primordial. De la nouveauté, de la qualité, du goût, des concepts atypiques, de l’auto-entrepreneuriat, voilà comment la France revisite le fast-food.

Intégrer les saveurs de la gastronomie française dans l’art de manger sur le pouce est le nouveau challenge de la restauration rapide. Des produits frais venant de producteurs locaux, des sauces faites maison, des concepts inédits. Une francisation du fast-food américain.

A Rennes, Allant du fast-food classique, au food truck se déplaçant directement prêt de votre lieu de travail ou des universités, les commerçants ont su s’adapter pour assurer leur pérennité. Les Fast food rencontrés s’alignent : la qualité de leurs aliments du à des fournisseurs locaux. KIG, HFC ou bien Fresh Burrito, l’argument principal reste qualité de leurs aliments. Une Telle qualité s’accompagne avec des heures de travail incalculables pour pouvoir garantir cela. Mais c’est aussi une profonde croyance dans le terroir de la région ou des pays qui les animent tous. Le Kig Par exemple, un food truck qui déambule dans Rennes est allé jusqu’à renommer son entreprise avec un nom breton : « KIG »  qui veut dire « Viande ».

 

Article rédigé par Thomas Prevel, Alex Richard et Alexandre Pineau – Poupelin

Laisser un commentaire