INTERVIEW DE LA SEMAINE #15 : L’OFFICINE

INTERVIEW DE LA SEMAINE #15 : L’OFFICINE

À l’occasion du prochain événement Formule #1, l’interview de la semaine #15 est consacré à l’Officine. Pour en savoir plus, nous avons rencontré Symetrie, membre de l’association.


D’où vient le nom « Officine » et depuis quand est née votre organisme ?

Le nom « Officine » fait référence à une représentation médicale. Ce qui nous a inspiré, c’est ce côté apothicaire (pharmacien de l’ancien temps) où ces derniers préparaient des breuvages pour les malades. Nous voulions créer un univers mystérieux autour de la préparation du médicament jusqu’à livraison de ce dernier. Comme tu peux le constater, notre logo est représenté par une fiole avec à l’intérieur un sérum.

À la base vous portiez le nom de Sound & People, pourquoi avoir changé  ?

Oui. Il y avait un groupe avec des idées communes, nous partageons un rêve commun mais à différents degrés. Pour certains, cette aventure comptait beaucoup, pour d’autres c’était une sorte de « passe temps ». Nous étions une quinzaine en comptant les DJ’s.

Vous avez organisé quelques soirées, notamment au PYMS – 1988 LIVE CLUB. 

Nous avions organisé des soirées comme Summer and Sound et Back to School effectivement. Par la suite, le groupe s’est séparé dû à des divergences d’idées. Ceux pour qui le projet comptait vraiment sont restés. Après mûres réflexions, nous voulions changer d’image et corriger les erreurs du passé. C’est à ce moment précis que l’Officine est née.

Votre prochain événement « La formule #1 » est le jeudi 12 Novembre, à quoi doit-on s’attendre ?

C’est une soirée à thème. Je ne souhaite pas trop en dire pour le moment. Viens et tu verras !

Un mot sur les DJ’s ?

Les DJ’s (Slow – Mow / HoodBoyz / Wido) sont hyper motivés, ils ont hâte d’être sur scène. C’est un kiff pour eux de partager leur musique. Ils portent beaucoup d’amour à leur passion.

Le teaser de l’événement raconte l’univers de l’Officine n’est – ce pas ? 

Nous voulions créer un univers avec des personnages. Les membres de l’Officine présents dans la vidéo ont bien joué le jeu. Le but était de capter l’essence artistique de l’Officine comme j’ai pu t’en parler précédemment. Aujourd’hui la vidéo est très utile pour faire passer des messages. Un grand merci à Trottprod pour la réalisation de la vidéo, son dynamisme et sa créativité ont été bénéfique

Sur votre 1ère affiche, nous pouvons lire « I am the one who knocks ». Pourquoi se référer à la série culte Breaking Bad ?

12079622_1644530462501131_2920536634366259119_n

Sur l’affiche comme dans la vidéo, il y a des messages subliminaux qu’il faut bien décortiquer. Tu remarqueras de nombreuses références à la série qui seront évidemment présent durant l’événement.

Rennes est une ville où beaucoup d’associations font de la musique électronique (notamment de la house / techno) une marque de fabrique et ça fonctionne plus tôt bien. De l’autre côté, il y a la Trap et le Drum and Bass , le pari n’est pas trop risqué ? Comment comptez-vous vous démarquer ?

Avec la Trap, je ne pense pas que le pari soit si risqué que cela. Actuellement, de plus en plus de personnes en écoute, il y a vrai mouvement autour de ce courant musical. Rien que de prononcer le nom « TRAP » ça sonne très dynamique et entraînant. Nous comptons nous démarquer avec nos partenaires, les DJ’s ainsi que les lieux dans lesquels nous nous présentons. L’officine a une identité, nous sommes tous fan de science fiction, de saga, de trilogie, d’univers au-delà de ce que les gens connaissent. Les personnes qui assistent à nos soirées sont en quelque sorte des « chasseurs de primes » des ambassadeurs, des officiners.

Penses-tu que le Hip – hop à Rennes est bien représenté ?

Le Hip-hop à Rennes n’est pas assez mis en valeur selon moi, malgré les talents dont la ville regorgent. La ville, qui se veut friande de culture et de jeunesse ne s’activent pas assez pour aider les projets et artistes du mouvement Hip – hop. Si la capitale bretonne veut se prétendre d’être une grande ville culturellement parlant, elle doit aller chercher ses talents et les mettre en valeur. Quand tu commences à percer, la ville doit être derrière toi. Par exemple, Kenyon et Makassy ont réussi à émergé, mais il ont quitté la ville rapidement !

De manière globale, que représente la ville de Rennes à tes yeux ?

À Rennes, il y a un large panel de proposition musicale. Chaque année, la ville organise un des plus gros festivals de France. Les Trans Musicales. J’adore ma ville, je me bougerait pour elle. Les nouvelles infrastructures comme le nouveau quartier de la gare et la prochaine ligne de métro vont faire la faire grandir. Concernant les événements, il y a en pour tous les goûts, entre l’Espace, l’Ubu, le Pyms, les bars de nuits, les expositions. L’essaim est multicolore.

11752432_1716485991913542_2089799426666196404_n

Laisser un commentaire