Sweatlodge : bruit, fureur et déguisements

Sweatlodge : bruit, fureur et déguisements

La Sweatlodge, aka hutte de sudation pour nos confrères amérindiens, sous ce terrible patronyme se cache le fameux crew des soirées déguisées qui revient inexorablement, comme la plupart des printemps, s’installer à la Prévalaye pour une sauterie infernale ce week-end du 9 mai.

Depuis dix ans ces travellers de la teuf sillonnent la France et l’Europe pour délivrer leur message providentiel qu’est la fête foraine décadente, apôtres de la débrouille ces gus-là soignent leur soirée à la manière d’un Rottweiler de concours, bisou. Après un spectacle de cirque en novembre dernier, les  »sweatlodgiens » renouent avec ce qu’ils font de mieux pour proposer une boum à la hauteur de la décennie passée à organiser ce qui a fait leur renommée, le sound system sous chapiteau.

SWEATLODGE – 10 ANS DE SUEUR ! – TEASER from a-li-ce on Vimeo.

Tout bon adepte de fiesta original y trouvera son compte, en effet, les flyers indiquent presque toujours l’obligation de venir déguisés sous peine d’enquérir une majoration savamment blagueuse, le billet passant de 13e à 99e. Évidement le prix normal (oui, personne n’allonge jamais la centaine de $) va de pair avec la qualité du son donné à booty-checker, mais pas que, on trouvera aussi en parallèle aux deux scènes complémentaires diverses attractions à la mode foraine d’antan appelé entresorts. Ces activités vont de la légendaire épreuve de force avec la lourde masse dont le but est de cogner le plus fort possible pour faire monter le poids et dégommer le haut d’une rampe sonnant la cloche de la victoire à la prise de photos-souvenirs avec tes potes dans un photomaton géant en passant par un container et son show électro-magnétique à la Tesla et bien d’autres loufoqueries tout droit sortie de l’imaginaire du XIXème siècle. Pour l’occasion, une grande brocante des déguisements oubliés, pendant la bagarre avec l’alcool, depuis leur début est mise en place promettant étoffe luxueuse et toile de bure à tout va, des stands pour se sustenter et éponger la bière seront également présent, crêpes & co. Au niveau des écoutilles on trouvera de tout, le concert rock à 21h de MACHETE band qui ouvrira les hostilités ainsi que de la techno, acid, drum’n bass ou encore dub, la soirée sera donc fortement placé sous l’égide de l’hétérogénéité des genres à la manière de Redux, résident inconditionnel de ces événements.

Les membres de l’association seront également fardés et opéreront tel des entremetteurs mystiques pour mieux t’aider à effectuer le passage entre le monde civilisé et l’onirisme halluciné fêtard. Folies et bêtises au programme, il ne reste plus de préventes et les membres du carnaval jubilatoire te convie à venir chercher les quelque 200 places restantes entre 20h et 21h, juste avant le  »début des hostilités ». Un mot, un seul, et ce jusqu’aux aurores : MAXI-TEUF !

Laisser un commentaire