Viens dans ma 306, on est déjà 4

Viens dans ma 306, on est déjà 4

Non, je n’ai pas le permis. Je dois pourtant assouvir mon désir de voyager, me déplacer ainsi que ma curiosité.


Quel choix me reste-t-il ?

L’avion semble hors de question à la vue de mon budget fiché dans la catégorie « Etudiant de grande ville». Le train ? Je crains que les tarifs surpassent parfois ceux de l’avion et que les rails ne mènent pas tous à Plourin-Les-Aigrettes non plus.

Ainsi, que nous reste-il ?

A tous les courageux qui me scanderont que « Le Stop, c’est pour les vrais. », je dirai avec le sourire que de superbes voyages se font en covoiturage. Alors oui, bien qu’il existe des exceptions, ce type de moyen de transport en commun s’est grandement amélioré en termes de sécurité et d’encadrement. Que ce soit via un site payant d’organisation de covoiturage, un site de covoiturage libre ou un panneau d’annonces, les propositions de covoiturage sont multiples et diverses.

Ayant découvert le covoiturage à cause d’un souci économique, je ne savais pas encore dans quoi je m’étais embarqué. Je me rappelle de ce quarantenaire, covoitureur et compagnon de route vers La Rochelle, avec qui j’ai échangé longuement autour de sa passion : la paléontologie. Ce dernier partait en mission sur un chantier dans le sud de la France étudier la biodiversité d’une ère lointaine. Quelle surprise fût celle prendre le temps d’échanger autour d’anecdotes, de découvertes et d’expériences uniques en leurs genres. Bien que ce type de covoiturage ne soit pas légion, il existe de nombreuses autres rencontres. Que ce soit le père de famille balourd roulant à 150km/h ou l’affectueuse dame aux chats en passant par spécialiste du covoiturage en minibus, les occasions d’être surpris ne manquent pas dans le covoit’.

“Le voyage apprend la tolérance.” Benjamin Disraeli

    “Le voyage apprend la tolérance.” Benjamin Disraeli

Au-delà de l’aspect «découverte de l’autre », le covoiturage c’est aussi faire le choix de faire partie d’un mode de consommation respectueux de l’environnement. En plus de réduire les bouchons, les émissions de gaz carbonique sont forcément réduites, une petite action qui se multiplie pour tendre vers une certaine révolution.

Aujourd’hui, « ambassadeur » sur un certain site de covoiturage, je vous dirai simplement : partageons nos déplacements, non pas en géolocalisation mais en association, pour agir consciencieusement.

Sur ce, voyageons !

Laisser un commentaire