Au Pont du Rock : une 30ème édition ensoleillée

Le week-end du 2 et 3 août, le P’tit Rennais était présent pour la 30ème édition du festival Au Pont du Rock. Record battu pour le festival qui a fait venir plus de 23 000 festivaliers. Le soleil et l’ambiance étaient au rendez-vous sur le site et dans la ville de Malestroit. Retour sur ces deux jours d’euphorie.


Vendredi 2 août

Le rappeur PLK a su mettre l’ambiance dans le public.
Vêtu d’un survêtement rose, d’une casquette et de lunettes, il a su imposé son style dès son arrivée. “Le Pont du Rock vous êtes là ce soir?” a t-il lancé à la foule. Véritablement le Pont du Rock était bien là, et déchaîné comme jamais, enchaînant les pogos au fil des titres.
Son titre Problèmes, sorti deux semaines à peine avant le festival, a totalement charmé les festivaliers qui débordaient d’énergie. “Il vous reste de l’énergie?!” a t-il crié avant d’enchaîner avec son célèbre titre Emotif que la foule attendait avec impatience.
Pari réussi pour le rappeur de 22 ans, qui a su convaincre le public.

Georgio a également agréablement surpris les festivaliers qui ne le connaissaient pas, comme ceux qui l’écoutaient déjà. En effet, le show a été très apprécié et tout particulièrement l’interaction avec le public. Le rappeur de 26 ans exultait de vitalité et a su prendre possession de la scène.
S’il a commencé son concert en T-shirt, on l’a vite retrouvé torse nu. Il a fait corps avec son public en sautant dans la foule à deux reprises. On pouvait entendre des festivaliers après le concert se réjouir “J’ai pu toucher Georgio”.
Si son énergie a été appréciée, sa sensibilité également. Ses titres mélancoliques et sentimentaux ont su toucher le public.
Un succès général pour le rappeur.

Le groupe de rock alternatif La Ruda a quand a lui laissé un public mitigé. En effet, même si leur énergie sur scène a fait l’unanimité, l’esprit fanfare a divisé les festivaliers.

Ofenbach a à son tour laissé un public partagé.
Leurs titres différaient de ceux que l’on peut entendre à la radio, les fans qui attendaient leurs chansons impatiemment étaient donc globalement déçus de ne pas les entendre. Effectivement, le duo a joué des remix en passant par les Daft Punk et les Red Hot Chili Peppers. C’est pourtant aussi ce qui a plu au reste des festivaliers. Certains étaient agréablement surpris de découvrir de nouveaux sons, de redécouvrir Ofenbach.
Quoi qu’il en soit, convaincus ou non, ils ont su garder leur public à chaud “on s’accroupit, un-deux-trois, on saute!!”.
Finalement, Ofenbach a terminé par son célèbre titre Be Mine en acoustique pour finir sur une note plus légère. Une clôture qui a su mettre toute la foule d’accord.

WLF-Le Ploërmelais

Samedi 3 août

Eddy de Pretto a ouvert les hostilités avec sa célèbre chanson Kid.
On a également pu entendre ses titres Quartier des Lunes et Fête de Trop.
La scénographie fut un succès : une grille sur scène faisait des va-et-vient au fil du concert, accompagnée de jeux de lumières.
Face à une foule en délire, le chanteur a invité le public à sauter et chanter. Une ambiance au top pour la star de 26 ans.

WLF-Le Ploërmelais

The Blaze a été le coup de coeur du P’tit Rennais et des festivaliers. Ils ont su impressionner le public qui était familier aux deux cousins, comme celui qui les découvrait. La scénographie a également fait mouche : s’ils ont commencé dans un cube, celui-ci s’est ouvert pour laisser entrevoir le duo face à face. Un pari gagné pour le groupe electro.

Ko Ko Mo fut aussi une agréable surprise. Le groupe a su faire corps avec son public, partageant sa musique en symbiose avec la foule.

Suprise de cette année : pour la 30ème édition, le festival Au Pont du Rock a sorti le grand jeu avec un feu d’artifice impressionnant avant de reprendre les concerts. Feu d’artifice qui a pu être apprécié par les festivaliers sur le site mais aussi sur le camping.

Cette édition s’est clôturée par le duo électronique iPhaze qui s’est révélé être très engagé politiquement. Une belle découverte.

Le camping du Pont du Rock : le coeur du festival

Le festival Au Pont du Rock, on y va pour les concerts, mais tout autant pour l’ambiance du camping.

Maxime, 23 ans :

“Moi, j’ai vu aucun concert, mais j’ai vu plein de campements

En effet, généralement, les festivaliers ne vont sur le site que vers 22h, pour avoir le temps de rencontrer des gens sur le camping, là où l’on retrouve le meilleur de l’ambiance pour la plupart d’entre eux. Même si les festivaliers se perdent entre eux sur le site, ils savent qu’ils vont se retrouver à leur campement pour continuer la soirée.

Maurice, 69 ans, vient à ce festival depuis 4 ans :

“Je viens toujours seul, mais je rencontre des gens, j’adore rencontrer des gens !”
WLF-Le Ploërmelais

De 10h à 17h le samedi, plusieurs DJ ont mis l’ambiance sur le camping, accompagnés de canons à mousse. Un ventriglisse était également organisé pour les festivaliers les plus écolos. Les campeurs étaient chauds bouillants l’après-midi sous le soleil de plomb.

WLF-Le Ploërmelais
WLF-Le Ploërmelais

La bonne humeur et les rencontres étaient également de mise dans le centre de Malestroit, où les buvettes éphémères se succédaient le long des tables mises en place pour les festivaliers.

Pour la plupart des festivaliers, le festival Au Pont du Rock, ce n’était pas le premier, et ce ne sera pas le dernier.
Ce festival est absolument inratable, le P’tit Rennais attend avec impatience l’été prochain.

Written By: Manon Payet

No Comments

Leave a Reply