Michael Jordan : “The Last Dance”

A l’occasion de la sortie du documentaire inédit de Netflix The Last Dance sur Michael Jordan et son incroyable carrière aux Bulls de Chicago, nous reviendrons sur 23 faits marquants et anecdotes sur celui que l’on surnomme “the GOAT”.


1 – Université de Caroline du Nord

Il obtient une bourse de basketball en 1981 lui permettant d’intégrer l’université de Caroline du Nord à Chapel Hill. Il devient champion NCAA (ligue universitaire) l’année suivante et est élu meilleur joueur universitaire en 1984. Durant ses trois saisons universitaires, il marque 17,7 points de moyenne par match avec 54 % aux tirs et 5 rebonds de moyenne par match.

2 – Troisième de la draft 1984

C’est en 1984 qu’il intégre la NBA en étant drafté en (seulement) troisième position par les bulls de Chicago derrière les pivots Hakeem Olajuwon et Sam Bowie respectivement sélectionnés en première et seconde position par les Rockets de Houston et les Trail Blazers de Portland.

3 – 6 égal 6

Michael Jordan est le seul joueur de toute l’histoire de la NBA à n’avoir perdu aucune finale. Il ira en finale à 6 reprises en 1992, 1993, 1994, 1996, 1997 et 1998 en remportant autant de titres.

Les Chicago Bulls de 1998 posant devant les 6 trophées remporter sous l’air Jordan

4 – 6 finales, 6 fois MVP

A chaque finale NBA remportée par les Bulls de Chicago, MJ s’est vu endosser le titre de MVP des finales (meilleurs joueur). De plus, c’est le seul joueur de l’histoire à l’avoir remporté plus de 3 fois, le seul à l’avoir remporté plus de 3 fois de suite et à 2 reprises. Il reste également le premier joueur de l’histoire à l’avoir remporté 2 années de suite en 1991 et 1992.

Michael Jordan posant avec ses 6 bagues de champion NBA

5 – le chiffre 0

0 comme le nombre de finales perdues par Michael Jordan durant toute sa carrière. Il en a joué 9 et remporté autant. 1 finale de NCAA en 1982, 6 finales NBA en 1991, 1992, 1993, 1996, 1997, 1998 et 2 finales de jeux olympiques en 1983 et 1992.

6 – 3 numéros, un seul restant : 23

Durant sa carrière en NBA, Michael Jordan n’a pas porté que le numéro 23. Il a affectivement porté le numéro 45 après son retour le 18 mars 1995, suite à sa première retraite sportive. En effet, le numéro 23 avait été retiré en son hommage par les Bulls. Cependant, suite à une perte de balle dans un moment décisif d’un match de play-offs contre les Magics d’Orlando et suite à la défaite des Bulls, MJ lâche définitivement le numéro 45. Il endossera alors à nouveau le numéro 23 qu’il ne quittera plus.

Il a également porté le numéro 12, lors d’une soirée de Saint-Valentin de la saison 1990, durant un match contre ces mêmes Magics d’Orlando. La raison : son maillot avait tout simplement été volé juste avant le match. Les Bulls ont alors dû sortir le maillot de secours qui ornait le numéro 12. Avant le match, il a même essayé de porter le maillot d’un fan mais celui-ci était trop petit. Ce soir-là, MJ a affiché une ligne de stats à 49 points 7 rebonds et 2 passes sans aucune perte de balle en 47 minutes de jeu. Malgré cela, les Magics l’emportèrent 135-129 après prolongations. 

7 – 3 retraites sportives

C’est le 6 octobre 1993 qu’il prend sa première retraite sportive suite au décès de son père après 3 titres de champion NBA consécutifs. Il annonce son retour en NBA durant la saison 1994-1995 lors d’une conférence de presse où il déclare : “I’m back”.
Sa seconde retraite sportive est annoncée le 13 janvier 1999 suite au lock-out de la saison NBA 1998-1999 et de la dissolution de la mythique équipe des Bulls de Chicago dont il faisait parti avec l’entraîneur Phil Jackson et ses 2 coéquipiers Scottie Pippen et Dennis Rodman. Il décide de revenir en NBA le 25 septembre 2001 avec les Wizards de Washington. Il annonce vouloir faire don de son salaire de l’année aux familles des victimes du Pentagone suite aux attentats du 11 septembre 2001.
C’est alors qu’il met un terme définitif à sa carrière professionnelle le 16 avril 2003 à la suite d’un match à l’extérieur contre Philadelphie 76ers. Le public lui réserve une standing ovation exceptionnelle.

8 – Retraite sportive au sommet de sa gloire  

Si MJ décide de prendre sa retraite sportive en 1998, c’est uniquement parce que le contrat de Phil Jackson avec les Bulls arrive à son terme et qu’il ne serait pas renouvelé. Jordan, ne voulant pas jouer pour une autre équipe ni pour un autre coach, décide donc de prendre sa retraite.

Phil Jackson et Michael Jordan

9 – Joueur de Baseball

Lors de sa première retraite sportive, il en profite pour signer un contrat dans la ligue mineure de baseball avec les White Sox de Chicago le 7 février 1994. Il met un terme à cette expérience le 2 mars 1995 pour annoncer son retour en NBA quelques jours plus tard.

1O – Relation père-fils

Sa relation avec son père était très forte et fusionnelle. Jordan s’est démené sur les parquets pour prouver à son père qu’il n’était pas un bon à rien et qu’il pouvait être le meilleur dans son domaine. Son père était présent à tout ses matches jusqu’au triste 23 juillet 1993, où son père fut assassiné alors qu’il faisait une sieste dans sa voiture. La mort de son père l’affecta énormément, que ce soit sur le plan personnel ou sportif. 

Michael Jordan avec son père James Jordan

11 – Maillot retiré

Se voir son numéro retiré par une franchise NBA est la consécration pour un joueur. En effet, cela témoigne du respect de celle-ci envers le joueur. Les Bulls de Chicago ont donc retiré le numéro 23 en hommage à MJ. Cependant, ce n’est pas la seule franchise à l’avoir fait. Les Miami Heat ont également retiré le numéro 23 ! En effet, le 11 avril 2003, ces derniers ont retiré le numéro 23 en hommage et par respect à MJ et à son impact sur le monde du basketball. Pourtant, Michael Jordan n’a jamais joué pour eux. Respect !

12 – Une forte addiction aux jeux d’argent

Malgré ses qualités athlétiques et le fait qu’il reste le meilleur joueur de basket de tout les temps, Jordan avait une faiblesse. Cependant celle-ci se trouvait en dehors des terrains car il s’agit des jeux d’argent. En effet, MJ avait une forte addiction aux jeux d’argent. Il n’hésitait pas à parier sans cesse de l’argent et aurait même contracté un dette de 1,2 million de dollars au cours d’un marathon de golf de 10 jours à San Diego en 1993.

13 – Le golf : une passion 

En plus du Basket, du Baseball et des jeux d’argents Jordan avait une autre passion : le Golf. Il passait une bonne partie de son temps sur les cours de golf quand il n’était pas sur un terrain de basket. Il jouait avec des amis ou des personnalités.

14 – Les yeux fermés 

Marquer un lancer franc pour un joueur NBA reste simple et basique. Seulement, un soir de match durant la saison 1991 MJ a préféré le faire… en fermant les yeux. Tout ça juste pour se moquer du jeune rookie Dikembe Mutombo.

15 – Chewing-gum 

En 1990, une marque de chewing-gum lui proposa de lancer son propre chewing-gum à son effigie nommé “Hang Time”. Ce fut un échec commercial car le produit ne s’est pas vendu. Probablement le seul échec de Jordan.

16 – Garde du corps

MJ entretenait une relation particulière avec l’un de ses gardes du corps. En effet, leur relation s’est développée au fur et à mesure des années malgré leur différence d’âge et d’autant plus lors de la seconde saison de MJ au sein de la NBA. En effet, lorsqu’il s’est cassé le pied, Gus a été son meilleur soutien durant sa période de récupération. Son garde du corps était comme un repère pour lui. Il a joué un rôle très important dans sa vie, notamment après le décès de son père.

Michael Jordan et son garde du corps Gus Lett

17 – Flu Game

Le 11 juin 1997, match 5 des finales NBA entre Utah et les Bulls de Chicago à Salt Lake City. La veille au soir, MJ ayant une petite faim décide de commander une pizza. 5 hommes se présentent à la porte pour livrer cette fameuse pizza. Quelques heures après l’avoir mangé, il ne se sent pas bien (tremblant en boule dans son lit). Intoxication alimentaire ? Grippe ? Pizza empoisonnée ? Simple coïncidence ou coup monté ? Les rumeurs et versions sont nombreuses sur ce mythique “Flu Game”. Le lendemain, pendant tout le match, MJ n’était pas vraiment en état de jouer. Le résultat n’est pas moins étonnant car malgré l’état de santé plus que moyen de Jordan, les Bulls remportent le match 90-88 avec 38 points de ce même Jordan et le panier à 3 points de la victoire en prime.

18 – Space Jam 

En 1996, MJ sort un film avec Warner Bros intitulé Space Jam. Il joue alors les têtes d’affiches aux côtés des Looney Tunes, un mélange humains et animation. Un film d’animation autour du basket où de nombreux autres joueurs de basket ont participé, en jouant leurs propres rôles. Durant le tournage du film, Warner Bros a mis à disposition une salle de musculation et un terrain de basket, permettant à MJ de s’entraîner et permettant aux joueurs présents de faire des matchs entre eux.

19 – 43 points à… 40 ans

Le 21 février 2003, lors de la victoire des Washigon Wizards contre les Nets (89-86), MJ inscrit 43 points. Cela reste une prouesse de marquer 43 points lors d’un match NBA, mais à 40 ans, cela relève presque de l’exploit.

20 – 33,45 points de moyenne

C’est la moyenne de points par match inscrits par MJ sur tout le long de sa carrière. C’est encore aujourd’hui le record absolu de toute la NBA. Un record qui n’est pas prêt d’être battu, voire imbattable, selon les spécialistes du basket.

21 – 2,1 milliards de dollars

C’est le montant de sa fortune. Il reste à l’heure actuelle le sportif le mieux payé de tous les temps. Pourtant, durant sa carrière de joueur NBA, il ne remporta “que” 100 millions de dollars. Il gagnera beaucoup plus d’argent grâce à ses contrats publicitaires que grâce à ses talents de basketteur. Aujourd’hui encore, MJ gagne énormément d’argent uniquement grâce à ses contrats publicitaires et ses gains ne cessent de croître d’année en année. Étant actuellement à la retraite, il est encore mieux payé que les meilleurs joueurs encore actifs de la NBA comme Lebron James ou Stephen Curry par exemple.

22 – Statuts à son effigie 

MJ peut se venter d’avoir 2 sculptures célèbres à son effigie. La première, en bronze, appelée The Spirit (en référence à l’esprit de Michael Jordan) sculptée par Omri Amrany et Julie Rotblatt-Amrany. Elle est exposée devant le United Center de Chicago (salle de basket de Chicago). La seconde, Number 23 Black Heroes de Niki de Saint Phalle, exposée devant le National Museum of Women in the Arts à Washington. Ces statuts témoignent de l’importance et de l’impact de MJ sur le basketball mais également sur la vie culturelle américaine.

23 – Charlotte Hornets 

En mars 2010, à 47 ans, Michael Jordan devient le premier ancien joueur à posséder sa propre équipe en rachetant les Charlotte Hornets (Bobcats à l’époque) pour 275 millions de dollars. Cela fait de lui le seul propriétaire noir de franchise NBA.

Vous l’aurez donc compris, Michael Jordan est la référence dans le monde du basketball et dans le monde sportif. Certains spécialistes le désignent même comme l’un des plus grands sportifs au monde si ce n’est le plus grand, tant il a réussi à marquer de son empreinte toute une génération. Autant sur le plan sportif, humain commercial et marketing, il reste une figure emblématique et incontournable pour les générations passées, présentes et futures.

Written By: Thomas Eliaba

No Comments

Leave a Reply