CULTUREPAY : Rendez accessible l’embauche d’intermittents du spectacle !

Bonjour Guillaume, merci d’avoir accepté cet entretien. Avant de créer votre start-up CulturePay, vous étiez directeur commercial chez Jumia (équivalent Amazon en Afrique), racontez-moi votre expérience.


Bonjour, merci pour l’invitation ! Effectivement, j’ai travaillé quelques années chez Jumia – l’équivalent africain d’Amazon ou d’Alibaba – et ça a été une aventure incroyablement enrichissante : travailler sur des sujets de e-commerce en Afrique, c’est réinventer tout le modèle ! Prenez par exemple la livraison : comment livrer des produits dans Dakar, Abidjan, Lagos… quand l’adresse se résume parfois au nom du quartier ou du commerce du coin ? Pour ce genre d’exemple – et pour mille autres ! – travailler en start-up en Afrique est une fabuleuse école d’entrepreneuriat, des plus pragmatiques !

À quel moment vous vous êtes dit : « Il faut que je monte ma start-up » ?

J’ai toujours eu envie de monter ma propre entreprise, attiré par la création et par la possibilité d’y mettre à 100% des valeurs et des méthodes dans lesquelles je me reconnais. La question était plutôt de trouver “la bonne idée”. En parallèle de mes activités professionnelles, j’ai monté une troupe de spectacle avec des amis : la troupe Splendide Hasard. Bien que ce soit des spectacles réalisés par des artistes amateurs où se croisent plusieurs disciplines comme le chant, la musique, etc; on s’est vite rendus compte que l’on avait besoin de l’aide de professionnels du spectacle : technicien lumière, ingénieur son, maquilleuses, etc. C’est à cet instant que la troupe s’est retrouvée confrontée à ses premières embauches d’intermittents du spectacle.

J’ai pris la main sur cette mission : essayer de décrypter le jargon de la paie, comprendre les démarches, etc. N’étant à l’époque pas formé à la paie, ça m’a paru très opaque ! Je me suis donc tourné vers plusieurs solutions proposant de simplifier toutes ces démarches administratives mais je n’ai pas été convaincu. La gestion de paie d’intermittent me paraissait toujours aussi compliquée.

C’est pourquoi, j’ai souhaité créer une plateforme de paie à destination des acteurs de la culture, en mettant l’accent sur la simplicité, l’accessibilité et la pédagogie sur-mesure pour toutes les structures culturelles dont la gestion de la paie et de l’administratif n’est pas le cœur de métier. Le projet CulturePay.fr est alors né.

D’ailleurs, pourriez-vous expliquer à nos lecteurs le principe de votre start-up « CulturePay » et votre démarche auprès des producteurs de spectacles & cinéma ?

Bien-sûr, CulturePay.fr a été créé dans un but simple : rendre accessible l’embauche d’intermittents à tout producteur, amateur ou professionnel, sans connaissance administrative particulière, et en passant moins de trois minutes par contrat.

CulturePay.fr est le premier acteur à regrouper en un même service l’édition automatique du contrat, la signature en ligne par code SMS, le calcul de la paie, la mutualisation du paiement, la mise à disposition de tableaux de bord simplifiés, ainsi que l’édition et l’envoi de tous les documents directement aux intermittents, le tout pour un prix unique de 12€HT par bulletin de paie.

Le nom est simple mais très efficace, comment est venu l’idée du nom ?

Je souhaitais un nom tout aussi simple que le service que nous proposons. Comme nous nous occupons de la gestion de la paie des métiers de la culture : CulturePay.fr !

Combien êtes-vous dans votre équipe, et comment se coordonnent vos missions ?

L’équipe de CulturePay.fr s’agrandit peu à peu. Nous sommes actuellement 5 à travailler quotidiennement sur le développement de la plateforme : Nalick et Guillaume, les deux responsables développement, chargés d’accompagner l’ensemble de nos clients dans leurs premiers pas sur la plateforme. Julie, développeuse informatique qui réalise l’intégralité de l’interface du site et du back office de CulturePay.fr. Cécile, responsable du marketing et de la communication, chargée de diffuser notre présence sur le marché à travers plusieurs canaux marketing comme l’organisation d’événements et moi-même.

L’équipe Culture Pay

Votre secteur d’activité est-il concurrentiel ? Pour ma part, je ne connaissais pas de « gestionnaire de paie simplifiée pour la culture» mise à part vous…

Nous ne sommes évidemment pas les premiers à proposer des services autour de la paie des intermittents du spectacle. Néanmoins, nous sommes les seuls à regrouper autant de services à destination de structures non-initiées à la paie, et à un prix si simple, accessible et transparent !

Aujourd’hui, plus d’une centaine de compagnies, producteurs, réalisateurs, etc. nous font confiance et nous confient toute la gestion de leur paie d’intermittent. On en est ravis !

Afin de développer CulturePay sur le territoire français, voire à l’international, une levée de fonds est-elle prévue dans les prochains mois ou dans les prochaines années ?

Nous avons envie de faire tellement de choses supplémentaires sur CulturePay.fr,, d’accompagner plus de structures, de répondre aux besoins de chacun, etc. Bref, l’ambition est grande ! Une levée de fonds sera peut-être une étape requise pour accompagner ces grands projets !

En parallèle de Jumia, vous étiez également producteur de spectacles sur votre temps libre. À l’avenir vous voyez-vous produire d’autres spectacles en parallèle de CulturePay ?

La comédie musicale le dimanche avec mes copains en parallèle de CulturePay.fr reste une source d’épanouissement, donc mille fois oui !

Un P’tit Mot pour Le P’tit Rennais ?

Super équipe qu’est le P’tit Rennais, et super moment avec vous, bravo pour ce que vous faites pour la culture et merci !

Written By: Sterling

Je partage mon temps entre écouter de nouvelles sonorités musicales, dévorer des séries télévisées et analyser les informations médiatiques. Je suis également Community Manager pour Le P'tit Rennais.

No Comments

Leave a Reply