Cyberpunk 2077 en eaux troubles

Confrontés aux nombreux problèmes techniques du nouveau jeu vidéo de CD Projekt Red, les fans voient rouge.


Après huit longues années d’attente, Cyberpunk 2077 est enfin disponible. Sorti le 10 décembre, cette première incursion vidéoludique du jeu de rôle sur table créé en 1988 s’annonce d’ores et déjà comme le plus gros jeu vidéo de l’année, avec plus de 8 millions de précommandes et un chiffre record d’un million de joueurs connectés simultanément rien que sur la plateforme Steam.

Côté critique, le blockbuster polonais est un énorme succès, avec des reviews positives à foison et un score de 93 % sur OpenCritic au moment de la rédaction de ces lignes. Mais alors qu’un nombre croissant de joueurs s’immergent dans cet univers haut en couleur, certains utilisateurs se plaignent d’une quantité inquiétante de bugs.

Personnages bloqués dans des poses étranges, chargement des textures ultra-lent et performances au ras des pâquerettes, sont accompagnés d’une optimisation désastreuse sur PS4 et Xbox One où le titre peine carrément à atteindre les 30 images par seconde précédemment annoncées. Pire encore, plusieurs journalistes affirment ne pas avoir pu finir certaines quêtes principales !

Après trois reports et une sortie initialement prévue pour avril 2020, les fans se posent des questions quant au manque de finition du produit final, qui aurait selon eux bénéficié d’une année de développement supplémentaire. Paradoxalement, l’entreprise avait fait l’objet de controverses il y a quelques mois lorsque d’anciens employés avaient témoigné sur leurs conditions de travail peu humaines au sein du studio après avoir été fortement incités à faire des heures supplémentaires la nuit et les week-ends.

Un coup dur pour les développeurs CD Projekt Red, confrontés à des problèmes  similaires avec “The Witcher III : Wild Hunt” en 2015, dont la sortie fut marquée par un long travail d’optimisation et une série de correctifs, mais qui n’empêcheront pas celui-ci d’être encensé par la presse spécialisée ni d’obtenir de nombreuses récompenses aux Game Awards.

Ces difficultés à développer concurremment sur plusieurs générations de consoles ne sont pas un cas isolé, comme par exemple pour Codemasters, critiqués pour la qualité des graphismes de “DIRT5”, ou encore 343 Industries, contraints de retarder le lancement du prochain opus de la mythique saga “Halo” jusqu’en automne 2021 après la très mauvaise réception du premier gameplay en juillet dernier.

CD Projekt vont-ils réussir à corriger le tir à temps ? Seul l’avenir nous le dira. La situation reste critique pour les développeurs qui pourraient bien perdre une partie de leur audience si ces problèmes persistent à long terme.

Written By: Antoine Bouthmy

No Comments

Leave a Reply