La renaissance du phénix FAIR !

Vous appréciez la culture ? Vous êtes artiste ? Vous avez un groupe ? Un projet grandiose en perspective qui nécessite des besoins que vous ne pouvez mobiliser seul-e-s ? Si vous n’avez jamais entendu parler du FAIR, c’est l’occasion pour Le P’tit Rennais de vous faire un brief. Zoom sur un dispositif sur mesure qui a accompagné les plus grands. Et qui ne cesse de nous surprendre


Le FAIR, qu’est-ce que c’est?

Depuis 1989, le FAIR a pour mission de soutenir et d’accompagner la professionnalisation d’artistes de musiques actuelles. Le Ministère de la Culture est d’ailleurs à l’origine de ce projet éminent. Ce dispositif se trouve fleurissant de talents dont l’ingéniosité et la sensibilité nous émeuvent à chaque édition. Le FAIR révèle continuellement des artistes dont la destinée artistique se scelle avec le temps. Dénicheur de trésors, le FAIR surfe sur la vague, toujours à la pointe des innovations musicales.

Ce que propose le FAIR

Le FAIR soumet cinq axes d’accompagnement modulables en fonction des besoins de l’artiste ou du groupe musical: une aide financière, une aide à la diffusion, des formations professionnelles et artistiques, un soutien en communication et un conseil en management et soutien juridique.

Le FAIR, en chiffres

Le dispositif compte à son actif plus de 120 nominations aux Victoires de la Musique depuis 1997, au-delà de 30 Victoires de la Musiques toutes catégories confondues, plus de 20 millions d’albums vendus et 75.000 concerts excédés.

Nouveautés du FAIR

Le phénix Fair s’apprête à renaître de ses cendres pour ses 30 ans. Dorénavant, l’appel à candidature sera ouvert toute l’année. Les artistes pourront candidater à deux sessions de sélection qui se dérouleront fin mars ou fin octobre. Chaque saison désigne sept nouveaux lauréats.

Les conditions de sélection

Pour solliciter le Fair, les artistes doivent d’une part résider en France (pour au moins la moitié du groupe, dont les auteurs-compositeurs), être inscrits ou en cours d’inscription à la SACEM et compter 80% de compositions originales à son/leur répertoire. D’autre part, le FAIR exige a minima un élément d’encadrement extérieur à l’artiste ou au groupe, qui peut être un manager, un label, un éditeur, un tourneur ou SMAC. À noter que l’association du groupe ne peut pas faire office d’encadrement. Le FAIR nécessite au moins cinq dates de concerts effectués par l’artiste ou le groupe. Enfin, les artistes ne doivent pas avoir exploité leur premier titre il y a plus de quatre ans (c’est-à-dire l’avoir rendu disponible à la vente en support physique ou sur les plateformes numériques).

Le FAIR, véritable levier vers le succès

Vous ne connaissiez peut être pas le FAIR. Par contre, vous devez connaître ces artistes soutenus par le FAIR qui ont pour certains outrepassé les frontières françaises:

À savoir NTM, IAM, The Little Rabbits, Dionysos, Louise Attaque, M, Stupeflip, Yelle, Moriarty, Naive New Beaters, Hindi Zahra, Jil Is Lucky, Orelsan, Revolver, Sexy Sushi, Cascadeur, Lilly Wood & The Prick, Skip The Use, Twin Twin, La Femme, The Shoes, Cabadzi, Christine and the Queens, Odezenne, Benjamin Clementine, Bigflo et Oli, FAUVE≠, Feu! Chatterton, Radio Elvis, Fakear, Broken Back, Jain, Jeanne Added, Petit Biscuit, Eddy de Pretto.

Une panoplie d’artistes tous plus habiles et sagaces les uns que les autres. Des univers parfois aux antipodes, mais qui paradoxalement font sens à côté. De la douceur, de la révolte, de l’indie, de l’électro, en passant par le rock voire même des genres originaux totally inqualifiables.

Cabadzi, présent au festival Mythos 2018, confie quelques mots justes et brutes sur leur expérience FAIR 2013:

« La musique est un art maladroit. Sans règle, sans recette. Tout marche, tout échoue. Une sorte de vertige décisionnel qui paralyse parfois. Le ressenti y règne en maître alors qu’il faut sans cesse faire des choix, s’arrêter sur une idée. Les conseils du Fair nous ont été précieux et continueront, à chaque fois, de nous faire avancer malgré tout. »

FAIR 2019

Parmi les quinze lauréats 2019 de la 30ème édition, nous retrouvons les MNNQNS, nos chouchous rencontrés au détour d’un festival ensoleillé l’été passé. Pour voir l’interview, rendez-vous ici: https://bit.ly/2IWS9mE.

CHATON nous ensorcelle lui aussi avec sa voix autotunée. Eh oui, un rennais, encore et toujours. On les aime nos rennais et encore plus lorsqu’ils sont plusieurs. Composé de Les Gordon et Douchka, Leska saura vous téléporter au soleil, tout près des Caraïbes après avoir conquis le coeur des festivaliers d’I’m from Rennes. Deux amis en quête de voyages et de nouvelles sonorités, pour le bonheur de nos oreilles.

Oh, et une rennaise ! Et pas des moindres. De passage aux Transmusicales en décembre, on est restés baba devant la singularité de Praa. Des clips hypnotiques, une vraie valeur ajoutée et un timbre de voix incomparable.

Quant à Foé, il nous bouleverse avec ses textes lyriques totalement envoûtants. Ce qu’on aime encore plus chez lui? Son chant et la manière dont il mêle anglais et français avec virtuosité. C’est beau, sensuel et moderne.

Dans un tout autre registre, Fair 2019 compte parmi ses lauréats Kiddy Smile. Parce qu’on adore le personnage. Que ce qu’il fait est juste dingue et révolutionnaire. Qu’il danse le voguing, chante et joue, notamment dans Climax. Bref. On mise tout sur lui et sur son look soigné et décalé. Des artistes à écouter sans modération.

Toutes les infos et admissions sur : www.lefair.org

Written By: Jade Ropers

No Comments

Leave a Reply