Le carrefour culturel de ce début d’année : Bougarnine

Bourgarnine se définit en tant qu’enfant légitime (ou pas) des scènes Jam rennaises. C’est la rencontre de trois musiciens d’univers et d’influences multiples
relatives à leurs cultures hétéroclites et leurs origines variées.

Le noyau de ce projet est Malek, Maghrébin installé en France depuis 7 ans. C’est lui qui est à l’initiative de cette rencontre, avec ses compositions, inspirées de musiques traditionnelles d’Afrique du nord et qui gravitent entre des styles Soul, Funk, Afrobeat, Reggae. Avec ses textes, souvent en Arabe dialectique, très urbains, et très subtils, mais qui ne manquent pas de tranchant. Avec un style de chant à la fois Oriental, Saharien et un peu Rap des fois.

Les textes et les compositions de Bougarnine sont en quelque sorte l’histoire de Malek, émanant de son parcours, fier de ses origines et épanoui dans la quête de ses perspectives. Ils sont influencés par son entourage et alimentés par ses expériences et ses rencontres.
Mais d’abord, quel est le secret derrière le nom du groupe, Bougarnine ?


Bougarnine, c’est le nom de la montagne dominant le quartier d’enfance du chanteur. Un quartier qui se situe au pied de cette montagne, et limité par la forêt et la côte de
l’autre côté. C’est au bon milieu de tout ça qu’on trouve ce quartier gâté par la nature, mais délibérement oublié, situé dans une frange de silence du tissu socio-
économique, à l’abri de la culture et de tout autre facteur de développement et d’émancipation.
Toutes ces contradictions concentrées dans un milieu populaire et défavorisé, ainsi que la poussière des voyages perpétuels entre différentes contrées de la Tunisie et de
l’Algérie. Ces voyages, pour Malek, ne sont pas seulement des voyages de nécessité ou d’intérêt. Plus que ça, ces voyages pour Malek avaient le sens du rythme, un
rythme particulier, propre à lui, mais ça Groove.

Un groove à l’image de son contexte, jouant lui aussi des contradictions, riche en paillettes mais très underground dans le style,le discours et l’interprétation.
La contradiction et le paradoxe au service de la lutte contre l’exclusion sociale et économique que représentent nos sociétés respectives. Une façon de faire face à deux
réalités différentes desquelles on tire les mêmes constats.
C’est une expérience riche en paradoxes et en contradictions que ce projet souhaite expérimenter avec son/ses publics.
Deux publics différents et similaires à la fois. Un public Maghrébin essayant de s’ouvrir sur son univers, et un public Français/Européen défiant le challenge de
renfermement sur lui-même au détriment d’une énorme partie de ses composantes essentielles et fondamentales.

Illustration : L’Hermite Sombre

Alors, c’est avec toutes ses idées, réflexions, constats, inspirations, et surtout plein de rêves, que Bougarnine vous invite à partir vers l’introspection, à découvrir son univers, tout en investissant le dance floor, pour groover, danser, ou tout simplement, prendre un bain de soleil musical.

Written By: Le P'tit Rennais

No Comments

Leave a Reply