Le festival des Transmusicales fête ses 40 ans en décembre !

Le festival rennais fête ses 40 ans cette année ! C’est l’événement incontournable du mois de décembre à Rennes.  

Concerts et rencontres seront assurés du 5 au 9 décembre par des artistes venant des quatre coins du Monde. Le festival est présent à l’Ubu, au 1988 Live Club, à l’Aire Libre, à l’étage ainsi qu’aux Champs Libre et évidemment au parc des expositions !

Un ptit récap des artistes présents sur le festival !

Disiz la peste dans le hall 8 du parc des expositions jeudi 6 décembre à 22h30. 

Découvert il y a vingt ans avec la sortie de son tube « J’pète les plombs ». Disiz La Peste s’impose aujourd’hui dans le Rap game avec ses 12 albums ! Disiz touche aujourd’hui à toute sorte de genres musicaux ; hip hop made in France, crunk en compagnie de Grems ou rock avec comme nom de scène Disiz Peter Punk ! Son dernier LP sortit en 2018 chez Polydor s’intitule Disizilla et creuse une veine électronique, rageuse, introspective, avec des featurings : Niska et Eari. 

Choolers Division à l’étage jeudi à 15h30.

Choolers Division, le groupe Belge rassemble deux musiciens électroniques et deux rappeurs, dans une vision du hip hop avant-gardiste et décalée. 

Flow de déjanté et rythmique entrainante sont la marque de fabrique de ce groupe pas banal dont les deux rappeurs sont trisomiques. Un choc imprévisible et radical.

Ko Shin Moon à l’Ubu vendredi à 19h.

Ces deux Français proposent des musiques du monde reprenant les instruments traditionnels. Axel Moon manie le sitar, l’oud ou le rubab afghan. Nico Shin lui collectionne les synthés analogiques. Avec une incroyable culture musicale, Ko Shin Moon explose toutes les frontières avec leur disco ottomane, acid house tibétaine et autre new wave hindi.

Big Buddha VS L’Amateur vendredi à 21h30 dans le hall 8 du parc des expositions.

Journaliste (pour Radio Nova, Continental,…), Big Buddha assure la grande sono mondiale. Il mélange des sons venant des 4 coins du globes dans ses sets où on peut écouter bhangra house, raï maghrébin, kwaïto sud-africain, électro latino-américaine… Cela permet un joyeux mélange des genres.

Amoureux d’une house pointue, l’Amateur membre du collectif Tropicold ce Marseillais a partagé les platines avec Andrew Weatherall, Primal Scream, SBTRKT, Nicolas Jaar ou Sébastien Tellier. Ses playlists ont toujours su plaire à ses auditeurs.

Charles Trees samedi à 5h00 dans le hall 8 du parc des expositions.

Charles Trees est un DJ, producteur, multi instrumentiste basé à Detroit. D’abord influencé par le jazz, le rock et la folk, il découvre la techno, le hip hop et la house quand il voit Parliament / Funkadelic jouer en 1997, puis Kraftwerk à Detroit. Depuis ses productions vont aussi bien vers un hip hop que vers une house jazzy aux accents afrobeat.

Aloïse Sauvage Du 5 au 9 décembre à l’Aire Libre.

Découverte en 2017 dans le film 120 battements par minutes, Aloïse Sauvage multiplie les modes d’expression : la pratique instrumentale (flûte traversière, batterie et saxophone dans la musique baroque et le jazz), le slam et le rap. Aloïse Sauvage possède aussi une formation d’acro danse dans le cirque contemporain. Aujourd’hui elle tourne des clips et enregistre des morceaux d’univers pop, électroniques et hip hop.

Plus d’informations sur la programmation juste ici : https://www.lestrans.com/

Written By: Nathan Peltier

No Comments

Leave a Reply