Le Stunfest met fin à sa 15ème édition avec du high score

Le Stunfest met fin à sa 15ème édition avec du high score

La 15ème édition du plus important festival de jeu vidéo de Rennes arrive à la fin avec un retour très positif de la part des assistants. Le P’tit Rennais s’insère au coeur du festival l’après-midi du samedi 18 mai pour rencontrer l’atmosphère chaleureuse (et sérieuse) créée par les festivaliers.


C’est 15h et l’ambiance est déjà chauffée grâce aux gamers (et hardgamers !) qui se promènent et échangent dans le village extérieur. La journée de samedi au Liberté est accompagnée du beau temps malgré le pronostique pluvieux et ceci permet aux festivaliers de profiter du village extérieur et les foodtrucks à disposition (il ne manquait pas des friandises japonaises).

IMG_9988.png

© Laura Jones

 

Toutes les tables sont occupées, l’ambiance est détendu et posé malgré les sons provenant des différents stands. Le stunbank et les bornes d’arcade se sont remplis par un public hétérogène mais qui à tendance a être jeune. Néanmoins, la présence de parents nostalgiques qui cherchaient à montrer à leurs enfants leurs jeux préférés était aussi notable. 

IMG_0007.jpg

© Laura Jones

Les gamers, repartis tout au long de l’espace de l’esplanade de Charles de Gaulle et le Liberté dégageaient de la bonne humeur même si l’ambiance n’était pas du tout pareille selon le type de  zone. Au rez-de-chaussée du Liberté, conviaient des groupes des personnes qui jouaient dans les nommés terrains de jeu et au Village Indé, espace dédié aux créateurs de jeux vidéo indépendants qui vont montrer leurs projets aux gamers souhaitant de découvrir des nouveaux jeu vidéos.

IMG_0015.png

© Laura Jones

En effet, le jury du Stunfest examinerait ces jeux qui pourraient être primés dans les mythiques catégories du festival tels que le Stun Jam, Espoir, Grand Prix du Jury et Prix du Public. De plus, des temps de playtest et de démonstrations ont été proposés en exclusivité.

Une longue et pluridisciplinaire liste d’ateliers et conférences (en restant toujours dans la thématique du jeu vidéo) ont été mises à disposition pendant tout le festival et ont donné au festival un caractère plus pédagogue très intéressant pour ceux qui aiment les découvertes et la création. L’opportunité pour se détendre après les tournois était servie grâce notamment aux concerts de samedi. Pour ceux qui ont été vraiment concentrés dans les JV et qui n’ont pas eu l’opportunité d’échanger avec le reste de gamers ont sans doute apprécié ce moment de la soirée 

IMG_9995.png

© Laura Jones

Dans la grand scène, c’était le moment de la cérémonie des Indie Awards et le Wasshoi! In Europe. Pour ceux qui ne se connaissent pas dans cette discipline, le Wasshoi! a été inspirée des démonstrations qui ont eu lieu lors des finales du tournoi Tougeki au Japon début 2010. Le P’tit Rennais a assisté à Blue Revolver joué par Kiwi qui a eu lieu encore dimanche.

sij.png

© Laura Jones

Si l’on passe à la zone tournois, l’ambiance est moins détendu. La lumière de la rue est remplacée par celle des écrans dans un contexte sérieux en même temps que passionnant. La concentration prend la place des gamers et c’est là-bas que l’échange entre la machine et le joueur prend le maximum de splendeur.

si.png

© Laura Jones

Laisser un commentaire