Métro Verlaine électrise l’UBU

Métro Verlaine électrise l’UBU
Pochette de l'album "CUT UP" de Métro Verlaine sorti en mars 2018

Après un premier passage remarqué lors des Transmusicales de Rennes en 2016, Métro Verlaine a transformé l’essai début novembre sur la scène rennaise. Retour sur sa prestation qui “cut up”*.

Voilà deux ans déjà qu’ils s’étaient faits remarquer dans la capitale rennaise. Ils ? Ce sont les cinq membres du groupe Métro Verlaine : une chanteuse et quatre musiciens bien décidés à “cut up*” lors de ce concert. Ce qu’ils ont fait.  Venus tout droit d’Evreux, ils ont, une nouvelle fois, mis le feu à Rennes avec leur musique électrique rock puisée aux sources de la new-wave et du punk. Mais la salle mythique de l’UBU, du haut de ses trente ans, n’a pas vacillé. Seuls ses murs ont, peut être, tremblé.

Le deuxième album de Métro Verlaine fait mouche

Il n’a donc pas fallu attendre bien longtemps pour que l’ambiance monte et que la voix de la chanteuse séduise un public éclectique où jeunes et moins jeunes étaient mélangés. Rares sont ceux à ne pas s’être laissés entraîner par la puissance des compositions : la poésie des paroles autant que le rythme de la musique. Pendant près d’une heure, le groupe normand a déroulé sans fausse note les morceaux de son deuxième album, “Cut up”*, paru au printemps dernier. Leurs fans ont bien renvoyé le change, en particulier lors des titres « Balade sauvage », « crocodile » et « Manchester », qu’ils ont plébiscités. La chanteuse a fait le show et n’a pas hésité à chanter au beau milieu de ses fans, en plein cœur de la salle, pour leur plus grand bonheur.

Elouan Douard

(*) Traduction : déchirer

Cet article a été rédigé dans le cadre du projet d’éducation aux médias porté par le Lycée de la Salle (Rennes) et le Club de la Presse de Bretagne, avec l’appui de la Drac et de la Région Bretagne. De septembre 2018 à fin mai 2019, 30 élèves de Seconde Pro “Commerce & Vente” publient leurs articles sur Le P’tit Rennais, sous la direction de Isabelle Février, professeur de français, et Baptiste Julien Blandet, journaliste. Chaque article est l’aboutissement d’un exercice journalistique et de découverte d’un événement culturel rennais.

Laisser un commentaire