M.U.R. de MioSHe

Voyage dans l’univers de MioSHe pour le dernier M.U.R. de Rennes

C’est officiel : reprise des sorties possibles depuis le 28 novembre dernier. L’occasion de se diriger vers le 34 rue Vasselot à Rennes et d’y découvrir le 9ème M.U.R. de Rennes. Il est visible depuis le 27 novembre et est réalisé par MioSHe, avec le soutien de la Fondation Desperado.

M.U.R. de MioSHe © Jean-Adrien Morandeau
M.U.R. de MioSHe © Jean-Adrien Morandeau

Le 9ème M.U.R. de Rennes

Crypto-Zen par MioSHe, le nouveau M.U.R. de Rennes

Crypto-Zen, c’est le nom qu’a choisi l’artiste pour ce M.U.R. Divisé en 5 parties, on reconnaît très facilement son univers avec son cyclope drapé, présent sur la plus grande des cases. Les quatre autres plus petites cases me font penser à l’Univers. On y découvre les interactions que nous pouvons avoir avec, notre place dans le système et les ondes que nous propageons. Comme pour chacune des œuvres que nous rencontrons, propre à chacun d’en faire son analyse. Mais ce sont les premiers mots qui me viennent en tête en la découvrant. On se sent comme happé par ces ondes, cela nous intrigue et nous interroge sur le sens à donner.

Les artistes émergents rennais à l’honneur

Ce tout nouveau MUR est réalisé en partenariat avec la fondation Desperados pour l’Art Urbain et son projet Impression Partagées. Ce projet a été réalisé en lien avec les nombreuses antennes de l’association le M.U.R., d’où cette intervention de MioSHe. Impression Partagées a pour but de mettre en lumière et soutenir 24 artistes urbains émergents de différentes villes de France. Direction donc Marseille, Paris, Mulhouse, Rennes, Orléans et Bordeaux pour découvrir la scène urbaine artistique. Des vidéos pour chaque villes sont disponibles sur Instagram si jamais tu veux en savoir plus.

Lors de ce projet, les artistes pensent et créent une oeuvre originale, tirée en 50 exemplaires. Celles-ci sont offertes aux plus rapides sur le site de la Fondation, via inscription. Une action ludique, où la rapidité est de mise, et qui met en lumière l’art urbain, sa diversité, sa technicité et son accessibilité. Avec l’aide d’Arthur, réalisateur passionné d’art urbain, les artistes sont présentés et mis en avant afin d’aussi développer leur notoriété et leur visibilité.


Pour Rennes, les artistes-acteurs choisis, qui font vivre leur ville par leur art, sont Bims, Mardi Noir, Arthur Louis Ignore et enfin MioSHe.

MioSHe, l’artiste à l’honneur

L’artiste du M.U.R.

Derrière MioSHe se cache Antoine Martinet, artiste rennais issu du monde du graff. Dès ses années lycées, Antoine s’initie à cet art et intègre le collectif nantais B2M. Nommé le “mioche” de la bande, c’est à ses débuts que son surnom deviendra par la suite son nom de scène. MioSHe n’est pas inconnu des Rennais. Depuis quelques années, l’artiste multiplie les prestations pour de nombreux festivals de la ville tels que Maintenant, Urbaines ou encore Teenages Kicks. Effectivement, lors de la 4ème édition de ce biennale de street art/graff, l’artiste nous avait tout simplement ébloui avec une proposition de son travail sur amphore.

Son univers

Avec sa plume et son univers issu de l’art Antique, il peint, dessine et représente des thématiques actuelles qui lui tiennent à coeur. Il les imagine en fresque, print, pochette d’album, étiquettes de vins, ou encore amphores. Inspiré par des artistes tels que Blu, muraliste italien, ou encore Jérôme Bosch, peintre flamand, l’artiste s’attarde à raconter des histoires. Mais pas n’importe quelles histoires. Elles sont toujours en résonance avec le temps qui passe et la nature. Il s’amuse notamment à recréer de faux vestiges, puisés de l’univers Antique, en alliant un aspect esthétique ancien, à des thématiques actuelles, comme la dérive de notre monde moderne.  La nature est omniprésente dans son travail si tu regardes bien. Il y a dans quasi chacune de ses œuvres une référence au végétal, surtout dans les murs en milieu urbain.


Aujourd’hui, MioSHe n’est pas à son coup d’essai. Avant de faire le M.U.R. de Rennes, il a déjà pu faire ses preuves sur le M.U.R. Oberkampf, à Paris, en mars 2018. L’artiste nous avait notamment délivré une prestation fidèle à son univers. MioSHe performe en France, mais aussi à l’étranger comme en Belgique, pour les festivités de la ville de Charleroi et aussi en Russie.


Un nouveau M.U.R. qui s’achève à Rennes et cette reprise est et restera symbolique. Cette pandémie a fortement affaibli le monde culturel et artistique. Et ce retour en grande pompe du M.U.R., en lien avec la Fondation Desperados, revient dynamiser notre promenade quotidienne.

Merci à Jean-Adrien Morandeau pour l’illustration de cet article.

Written By: Margaux Doré

No Comments

Leave a Reply