Mythos 2019 : Flavien Berger et Odezenne

Le festival Mythos et ses festivaliers ont eu la chance de recevoir l’excentrique Flavien BERGER suivi de la bande d’Odezenne pour une soirée mémorable et poétique le Vendredi 5 Avril.


Flavien Berger : “On aimerait l’avoir comme ami”

Flavien BERGER est arrivé sur scène avec son air décontracté, prêt à prendre du plaisir. Artiste unique plein de générosité. Il est en lien direct avec le public, très à l’aise avec la scène il ne s’embête pas avec des superficialités. Très interactif avec le public il nous fait rire, il nous fait danser et nous émeut avec les chansons de son dernier album «Contre temps». Ses musiques incorporent des bruits de touches de piano à la sonnerie intruse d’une notification d’iPhone. Il a écrit son album chez lui, dans une pièce de la taille d’une chambre.

« En matière de musique et de création, c’est important de rester curieux des accidents et des phénomènes que l’on ne maîtrise pas.”

Son concert était plein de simplicité et d’originalité dans un lieu plein de charme et d’authenticité. Lieu très intimiste avec un artiste des plus chaleureux. On aimerait l’avoir comme ami.

Odezenne : “Un truc qu’on ressent pas un truc qu’on subit”

Odezenne c’est quatre membres avec un duo de voix profondes et graves. C’est du rap, oui, mais pas comme on a l’habitude d’entendre. C’est un ensemble de rythmes, de rimes inattendues et de poésie.

Le concert de Flavien BERGER venait de finir. Le public attendait avec impatience leur album «Au Baccara». La scène est prête, les artistes aussi, le concert commence. L’iconique boule à facette du festival et les lumières rouges très présentes enveloppaient la salle d’un esprit plus sombre. Les habitués chantaient les paroles à tue-tête. Tout se fait à l’instant, de la création de leurs textes à leur interprétation sur scène.

« A la base le son, c’est un truc qui te fait divaguer, qui te fait kiffer, qui t’accompagne. On aime bien essayer de le remettre dans ce contexte-là : un truc qu’on ressent, pas un truc qu’on subit. »

Les cheveux longs détachés, les danses rythmées et leurs corps libres dans les mouvements, le public était en feu, les artistes aussi, tout était réuni pour vivre l’instant présent.

Vu par Juliette Bauge

Written By: Le P'tit Rennais

No Comments

Leave a Reply