Ouverture du MeM très “magic” sur les bords de la Vilaine

Mercredi 29 mai, le MeM a ouvert les portes de son chapiteau, un superbe Magic Mirrors. Un moment très magique. Très sincère. Indéniablement vrai.


Le CPPC a encore frappé fort à l’occasion de l’inauguration du MeM. Le monde afflue à la guinguette, malgré le temps qui joue en défaveur de l’événement. Une scène extérieure est installée dans l’herbe. Le cadre est idyllique et nous promet de doux moments en famille ou entre amis. Un endroit rêvé aux bords du canal, trait d’union entre l’agitation de la journée et la douceur de la nuit.

Pour débuter toute en tranquillité la soirée, Mathieu Boogaerts interagit avec un public d’adultes aguerris. Des comptines pour ceux qui ont gardé leurs âmes d’enfants.

C’est alors au tour de Thylacine d’envoûter le public du MeM. Un live incroyable qui nous surprend au fur et à mesure de son développement. L’engouement est présent. La deuxième musique qu’il interprète, Purmamarca, est une réelle invitation au voyage. C’est alors qu’un écran prend vie derrière l’artiste. L’image forme un hublot oval, on a l’impression de s’immiscer dans les pensées les plus délicates de Thylacine. Nous sommes ses yeux. Paradoxalement, on le voit se mettre en scène dans ses vidéos. L’artiste se livre au public. Sa table de mixage est inclinée vers nous. Subjugué.es, les spectateur.rices sont comme dans un demi sommeil, libres de rêver de choses inespérées et inatteignables. À cette magie vient s’ajouter le saxophone que Thylacine manie avec brio. De magnifiques dessins animés accompagnent alors sa prestation. “Roads” nous évoque la mélancolie, la poésie, mais aussi la délicatesse. Thylacine, très la nuit, nous renvoie l’écho de ses songes les plus agréables. C’est alors que le tambour fait son entrée sur scène. Des néons nous électrisent au même moment. La fougue et l’adrénaline emportent le public. Les images projetées sur scène nous rappellent le rétro d’une voiture. Le tempo de la musique et les vidéos nous font parcourir le temps et l’espace. Nous sommes sur des rails, sur un champ de guerre où des chars se confrontent.

“Ça va ? Il fait chaud à Rennes”, nous glisse alors l’artiste.

Il reprend son saxophone et sa musique s’unit à la perfection avec la vidéo qui tourne en arrière plan. La vidéo met en scène une danse inouïe entre une femme et un homme en fauteuil roulant. Le graphisme est invraisemblable. Un rappel, puis deux, puis trois. Très la nuit. Très magique. Très spontané. Tant de paysages paradisiaques nous ont transportés. Un transfert d’émotions puissant. “Je n’avais aucune idée de comment allait se passer cette soirée et elle s’est passée merveilleusement bien”, nous confie Thylacine en partant.

Il passe alors le relai au Collectif Chevreuil. Techno pas toujours pareil. De super remix de Gorillaz et de musiques arabes. La soirée se poursuit dans l’amour de la musique. Le public est multi générationnel. Pari réussi pour le MeM qui nous réserve de nombreuses surprises. Prochainement, le MeM accueillera notamment une des soirées du festival Big Love. Affaire à suivre de très près.

Le MeM en plein jour

Plus d’infos : http://www.lemem.fr

Written By: Jade Ropers

No Comments

Leave a Reply