SafeWalk Rennes : “Soyez en sécurité, faites-vous accompagner”

Les témoignages d’agressions et harcèlements nocturnes font, de plus en plus souvent, la une des journaux rennais. Pour endiguer le phénomène et retrouver une certaine sérénité, le groupe inclusif SafeWalk Rennes propose de mettre en relation les personnes qui ne veulent pas rentrer seules.


Faire barrage à l’insécurité ambiante

Il est trois heures du matin, rue Saint-Michel, et vous décidez de rentrer après une soirée bien arrosée. Personne pour vous ramener. Plus de métro.
L’angoisse monte. Cette sensation, on l’a toutes et tous déjà connue. Adélaïde Holley, auxiliaire de vie de 23 ans, ne fait pas exception. Indignée par le fléau de l’insécurité en ville, la jeune femme a créé, à la rentrée, SafeWalk Rennes : un groupe inclusif de soutien et d’entraide pour se déplacer en sécurité dans Rennes. Citée par France Bleu, la fondatrice justifie sa démarche : « Ça m’arrivait de faire Saint-Anne vers Villejean seule à pied, et maintenant je ne le referais absolument pas parce que j’ai subi des regards ou alors été un peu suivie. Là, ça arrive vraiment fréquemment et il n’y a pas de coins spécifiques dans Rennes, c’est vraiment partout. »

Un espace safe et inclusif

Le principe est simple. Il vous suffit de faire une demande d’adhésion sur le groupe Facebook. Après vérification de votre identité par les administrateurs de la page, vous accédez aux annonces, classées par zone géographique, ainsi qu’aux conversations Messenger attenantes. Il vous suffit ensuite de signaler votre présence en postant un message, directement sur le groupe, pour rendre visible votre requête et fixer un point de rendez-vous. Bien sûr, le risque zéro n’existe pas. Pour autant, la fondatrice et les administrateurs misent sur un certain contrat de confiance, où solidarité et bienveillance priment. SafeWalk Rennes se divise en deux groupes : Safe Walk Women, dédié spécifiquement aux femmes, et Safe Walk For All, son équivalent mixte. En plus de mettre en relation les personnes qui font le même trajet pour se raccompagner, SafeWalk Rennes, c’est aussi prévenir en cas de danger éventuel et intervenir.

Lancé en septembre, SafeWalk Rennes rencontre un franc succès. Hommes et femmes se sont inscrits en nombre et d’autres demandes sont actuellement en attente d’acceptation.

Un succès fulgurant

L’initiative rennaise fait des émules, preuve qu’elle répond à un véritable besoin. Aujourd’hui, la plateforme d’échange comptabilise plus de 3800 membres. Étudiant.e.s ou actif.ve.s solidaires, nombreux.ses sont les rennais.e.s qui jouent le jeu. Avec 70 demandes d’adhésion par jour, les modérateurs croulent sous les notifications. Pour continuer de suivre le rythme, Adélaïde et son équipe recherchent de nouveaux administrateurs. Prochaine étape ? Se faire reconnaître juridiquement par la préfecture en créant une association. Certains parlent même du lancement d’une application mobile ! En attendant, le projet s’exporte. Des antennes se développent partout en France, dans les grandes villes. Remarqué et relayé par les médias locaux, le collectif SafeWalk Rennes prévoit désormais de collaborer avec la mairie et le commissariat de la ville, histoire de crédibiliser la démarche. Le but ? Éviter une “milice citoyenne” et avancer, main dans la main.

Merci à Adélaïde Holley et à toute son équipe pour cette initiative qui a du sens ! Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter les liens utiles suivants :

Written By: Keren-Ann

No Comments

Leave a Reply