SWEATLODGE : “On est de vrais couteaux suisses.”

À l’occasion de la prochaine Sweatlodge Party au MeM ce vendredi, nous sommes allés à la rencontre Martin, l’un des fondateurs du “Cirque Soundsystem”.


Bonjour à la team Sweatlodge, j’espère que vous allez bien ? Pourriez-vous me décrire en quelques mots ce qu’est la Sweatlodge pour nos lecteurs ?

Salut à toi le P’tit Rennais. Oui, ça va bien ! Un peu fatigué de la dernière SweatLodge Party à Nantes le week-end dernier, mais dans la bonne énergie pour venir ambiancer Rennes vendredi prochain !!

SweatLodge est surtout connu pour l’organisation de ses belles fêtes techno sous chapiteaux où les gens viennent déguisés. Mais nous sommes aussi une plateforme de production qui accompagne différents artistes : Redux (dj), Soxy (dj), Le Crabe (musicien), les Fantastiks (groupe de musique), Toto Black (entresorts forains), La Brat Cie (Marionnette), Wonder Cake (toilettes itinérantes ambiancées)… Nos SweatLodge Party sont l’occasion de bosser tous ensemble sur un évènement, car la plupart du temps on va jouer chez les autres. C’est cool de se retrouver en famille le temps d’une nuit…

Le « déguisement obligatoire », fait partie intégrante de votre concept d’événement. Quels sont les déguisements les plus loufoques que vous avez pu voir ?

Un mec c’était fabriqué un costume de Transformers en carton et il ambiançait la piste de danse comme un dingue. Deux nana déguisées en pêcheuses et qui ont trimballées leurs poissons rouges (vivants!) toute la soirée. Pendant des années on a eu un aficionados toujours avec le même costume de Bob l’éponge ; à la fin il faisait parti de la family ! Des gens nus on en a eu, d’ailleurs je ne vous raconte pas le nombre de personne qu’on surprend à faire l’amour dans une sweatlodge…

J’ai entendu dire que vous aviez galéré pour trouver un terrain de jeu lors de la dernière Sweatlodge à Nantes. Pourriez-vous m’en dire un peu plus sur ces « complications » ?

Pas qu’à Nantes, à Rennes aussi ! d’ailleurs tu remarqueras que cette année, pour la première fois depuis 2007, la fête ne sera pas sous notre chapiteau dans votre ville. En gros, à Nantes comme ailleurs, la ville se densifie et laisse de moins en moins d’interstices où la fête peut se loger. Ajoute à cela, un climat social actuel de renfermement sur soi, où l’Autre n’est plus toléré, et personne ne sera étonné qu’il est de plus en plus difficile de créer des espaces de liberté, même temporaire.

Au lancement de la Sweatlodge, n’était-il pas compliqué de promouvoir ce projet « Cirque SoundSystem » aux institutions ?

Non au contraire, le chapiteau de cirque et qu’on ne fasse pas que de la teuf mais aussi du spectacle vivant, rassurait plutôt nos interlocuteurs. Ça nous a aidé à trouver des terrains pour jouer. Par contre lorsqu’il s’agit de demander des subventions pour créer des spectacles, là les institutions ne pigent plus dans quelle case nous mettre. Alors quand on leur explique qu’on a la volonté de mettre en scène la fête comme d’autres le font, d’une pièce de théâtre car dans la fête nous sommes tous acteurs, je ne te raconte pas la tête qu’ils font :p

Comment se déroule la partie production artistique et la production de concerts. Y’a-t’il des personnes attitrées à un poste précis ou bien un personne dans l’association peut avoir plusieurs casquettes ?

Comme dans un cirque traditionnel, on est de vrais couteaux suisses. Ce sont les mêmes qui montent le chapiteau, jouent le spectacle, font la communication et la création des décor. Après on a tous nos spécifiés bien sû, certain d’entre nous travaillent à longueur d’année dans les bureaux alors que d’autres ont d’autres familles de cœur, avec qui ils bossent à côté de SweatLodge.

Les Sweatlodges Party se déroulent principalement dans le Grand-Ouest. À l’avenir, envisagerez-vous d’en organiser ailleurs ?

Il y a une dizaine d’années ont bougeait beaucoup plus avec le chapiteau mais ça nous coûtait trop chère en gasoil, c’est pour ça qu’on se cantonne essentiellement au grand ouest aujourd’hui. On continue tout de même d’aller au Fusion Fest en Allemagne tout les ans, Toto Black revient tout juste des 30 ans de l’Usine à Genève, et en avril dernier on était en région Parisienne. On adorerait prendre plus la route mais pour cela on a besoin de collaborer avec un crew local qui nous accueil… Avis aux amateurs !

Le MeM, nouveau lieu culturel à Rennes, s’y porte très bien pour accueillir un Sweatlodge Party. Vous avez hâte ? À quoi devons-nous nous attendre durant cette soirée ?

Oui, c’est super de pouvoir jouer dans un si beau lieu, un magic mirror c’est… magique ! Dès 19h on vous attend à la guinguette pour un apéro ambiancé par Toto Black et ses entresorts forains, tandis que dans le Magic Mirror, c’est tout les musiciens de l’asso qui vous feront danser. On aurait été dégoûté de ne pas pouvoir venir dans votre ville cette année car on kiffe les rennais : un public bien rock’n roll.

Un P’tit mot pour Le P’tit Rennais ?

Merci Le P’tit Rennais de ton soutien depuis toutes ces années ! Continue de faire vivre l’art et la culture dans ta ville, on a besoin d’acteurs engagés comme toi…

Vous avez compris, rendez-vous ce vendredi au MeM pour une grande fête ! Billetterie : https://cutt.ly/tei43Mx

Written By: Sterling

Je partage mon temps entre écouter de nouvelles sonorités musicales, dévorer des séries télévisées et analyser les informations médiatiques. Je suis également Community Manager pour Le P'tit Rennais.

No Comments

Leave a Reply