Virée Cherbourgeoise au Club Dinette

Le P’tit Rennais est parti en vadrouille dans la Normandie, près de la mer plus précisément à Cherbourg. Un projet à retenue son œil :Le Club Dinette. C’est un Resto – Bar qui se lance dans l’ambitieux projet d’amener la fête et de l’écologie sur Cherbourg. On a discuter avec son associé et en charge de l’événementiel et de la communication FX Oliveri.

Moi ça fait 3 ans et demi que suis sur Cherbourg. On a vu qu’il y avait un beau dynamisme sur la scène Techno notamment avec Könference,Washin Mashin ou même AWB . Surtout avec le Requin Marteau par exemple. L’idée qu’un club généraliste se transforme le temps d’une soirée en club Techno je trouvais ça génial. Et nous on est arrivé avec des goûts différents : La House, La Deep House ou le Disco. On voulait avec le Club Dinette apporter de l’électro au sens large. Je ne suis pas un fan absolue de Techno c’est vrai on est sur un spectre plus coloré, plus mélangé. Je suis assez curieux devoir ce que la nuit Electro va donner, ça va pouvoir donner une cartogaphie complète de ce qui se fait en électro au sens large.

 C’est quoi le Club Dinette concrètement ?

Le Club Dinette à la base c’est un endroit qui nous ressemble vraiment.On a des conviction sur tout ce qui est écologique. Qu’importe ce qu’on fait dans notre vie, il fallait qu’il y en ait dedans. Parce que c’est des convictions et faut faire avec. Donc c’est de la cuisine responsable, du bio, du local et du commerce équitable. Pour l’alcool c’est pareil, on commence à étoffer notre carte. Notre truc au départ c’est faire de l’écologie en s’amusant. Donc faire venir des gens qui viennent pour s’amuser et qui finissent par se poser des questions sur leur environnement. C’est aussi pourquoi la musique est au cœur de notre activité aussi. Ça permet d’amener une population qui peut s’en foutre de tout ça et nous entendre parler pour sensibiliser aussi. Pour ce qui est des styles musicaux dans nos soirées, on est ouverts d’esprit, mais la musique doit avant tout nous plaire, on veut juste que ça ne soit pas trop violent ou à l’inverse trop ennuyeux.

 Coté artistes, On a déjà fait venir Fulgeance de Caen, qui a signé des disques sur pleins de labels, comme Ed Banger notamment, mais aussi Léonard de Léonard de Berlin, et bien d’autres passés et à venir…

On met en place aussi un format différent qu’on à appelé La Boum,c’est de 16h à 1h, c’est pour inciter les gens à venir s’amuser avec nous dès l’après-midi. C’est pas évident dès le départ.Mais on est sur que à 20h il y’ aura du monde et ça sera le bazar. Après mettre une vrai ambiance dès l’après-midi, on y travail. Il faut mettre de l’animation et de la curiosité.

Le public comment il ressent ça lui ?

On organise des Bla-blapéros où on laisse les gens prendre la parole une fois par mois. On laisse la place à la discutions et parfois sur certains sujets il y a des duretés. Les gens viennent grâce aux soirées où par le bouche à oreille. Par contre ils peuvent ne pas du tout être sensible ou ne pas vouloir goûter de la cuisine avec moins de viande. Il faut aller les chercher. C’est pas à 100% des cas, mais en grande majorité les gens repartent convaincue de ce qu’on leur propose. On fait venir les gens et on fait partie d’un réseaux d’association, on fait un peu parti de cette écosystème.On prend des gens extérieur pour faire partie de cet écosystème.On leur dit par exemple qu’ils peuvent être bénévole pour telle ou telle associations. Je suis ravie de faire une interview sur un média d’une autre ville. Ça permet d’exporter nos conviction et notre vision. Je pense que je me sens plus efficace à faire ce projet dans une ville de la taille de Cherbourg. C’est reproductible dans pleins d’autres villes. Alors qu’un établissement à Paris ou dans une autre grande ville, sera parfois trop “branché” et moins reproductible.

Et pour la suite ?

Alors on a fêté notre premier anniversaire il y a pas longtemps et on l’a fait dans un lieu atypique. C’est quelque chose qu’on aimerait réitéré. Donc c’est des événements qui garderaient toujours notre ligne directrice, comme le respect de l’environnement. Si il y’a un domaine où le respect de l’environnement est le moins présent, c’est bien l’événementiel. Parce que ce n’est pas la vie quotidienne, c’est la fête. Il faut tout de même de l’écologie y compris dans le monde de la fête.

Written By: L'Hermite Sombre

No Comments

Leave a Reply