Il était une fois, une colocation – Chapitre 1

Il était une fois, une colocation – Chapitre 1

Colocation,s : Nom Féminin singulier

Synonymes : (belgicisme) captivité, capture, emprisonnement, enlèvement, incarcération, internement

Antonymes : élargissement, libération, liberté

– http://www.synonymes.com –


Aaah… Qu’il est doux de rentrer chez soi après les cours de [Mr. Pompalou] et son éloquence de truite… Qu’il est doux de déposer son sac dans sa chambre et se préparer à prendre une bonne douche en écoutant le dernier EP de Mr. Oizo… Qu’il est doux d’ouvrir le frigo et pouvoir profiter de…

Bordel ! Qui a pris ma tablette de chocolat ?!!

Non la colocation n’est pas un havre de paix au quotidien. Je vais d’ailleurs vous compter l’histoire d’une.

Celle-ci se passe au dernier étage d’un immeuble de 4 étages ½, au cœur de Kennedy. L’université n’est pas très loin et les commerces à proximité suffisent à apporter un certain confort de vie. Sans plus approfondir sur la pertinence de la politique d’urbanisme du quartier, cette colocation est au cœur d’un champ de bataille quotidien.

Présentons les protagonistes :

  • Tom, le fêtard. Sa capacité d’absorption dépasse les dernières couches agiles pour bébé aventurier et sa franchise ne s’arrêtent pas à la position sociale de son interlocuteur. Il voue un culte à son cercle de potes et au nihilisme aussi bien qu’il crache avec mépris sur le conformisme.
  • Lucas, ou « Luigi », le curieux. Son régime à base de pizza et de pâtes fait de lui le parfait italien auto-proclamé. Passionné de cinéma, de comics et de jeux vidéo, il frôle le cliché mais s’en tire avec sa copine qui lui insuffle une dose quotidienne de virilité.
  • Louis, le brave. Ce grand chevelu que l’on entend rire aux éclats ou tout faire péter à l’autre bout de l’immeuble n’est autre qu’un musicien amoureux de la vie et ses fruits. Il combat le droit des chevreuils urbains et l’indépendance de mode vie.
  • Tristan, le polyvalent. Amateur d’Alexandre Astier, passionné d’Islande et guerrier associatif, il mène combat sur différents fronts et essaye en permanence d’atteindre un niveau Gandalf dans la terre du milieu rennais. Il a cependant parfois tendance à être susceptible et pointilleux.

Comment se coordonne ce capharnaüm humain en haut de leur tour, dis voir.

Associer les envies et les quotidiens énergiques aux besoins de calme dans une belle harmonie n’est pas de tout repos. Nous avons aussi cette fameuse pile de vaisselle dont on fait une montagne alors qu’un peu de communication permet de l’enjamber. Mais ce n’est pas tout, il y a le leadersheep des moutons de poussière, la gestion des échos de chambres ou encore la dictature de la salle d’eau unique.

Difficile de coordonner cette symphonie de cohabitation qui ne demande que du savoir-vivre et quelques paroles pour amenuiser tant de maux… Il ne tient qu’à nous de dégainer nos mots au nom de la collectivité et de la sérénité.

Facile à dire, mais essayons quand même.

Affectueusement.

giphy

Laisser un commentaire