L’amour au kilomètre

L’amour au kilomètre

Parlons-en, préférons la douceur d’une compagnie et les joies de la folie partagée, au silence affectif de la solitude ?


Que ce soit cette aventurière perfusée à l’adrénaline aperçue au Sziget festival ou ce poète barbu avec qui la discussion via ce site de rencontre s’assimile à un doux rêve estival, l’amour peut s’emparer de nous avec une simplicité perturbante. Avant d’arriver à ce doux nid de bien être, quelques concessions peuvent s’imposer dans un couple, je parle particulièrement de la question de la distance, épreuve réelle qui peut nous tourmenter autant que nous rapprocher.

Cela part d’un sentiment…

Quelquefois, on se rend compte que les personnes qui nous entourent ne sont pas dans le même état d’esprit ou non pas les même envies. Pour la rockeuse entourée de machiste ou pour l’amoureux de la nature cernée par le superficiel, la seule alternative semble parfois être de découvrir une personne ailleurs, dans une autre ville, un autre département, de l’autre côté de la Manche ou du Monde…
Et là, un nouveau modèle s’impose, de nouveaux horizons apparaissent et des questionnements émergent. Besoins d’affection, de confiance, de sexualité ou de petits moments partagés, tous ces facteurs viennent rapidement à l’esprit. Difficile d’apprécier un câlin quotidien ou d’assouvir ses pulsions quand cela nécessite 3 heures de train, voir d’avion.

… et continue en un ressenti

Cependant, l’ère du numérique apporte aussi de nouvelles technologies permettant de combler en partie certaines difficultés. Au-delà des multiples réseaux sociaux permettant de rencontrer « la bonne personne » ou des moyens de communication auditifs et visuels, l’apparition du sextoy connecté ou teledildonics par l’entreprise Kiroo, originaire d’Amsterdam, a permis un nouveau type d’interaction, malgré la distance. Le fonctionnement est simple, les mouvements ainsi que chaque changement de rythme de l’homme ou de la femme sur l’objet connecté sont ressentis par le/la partenaire. Nous assistons ainsi au développement technologique d’un sens peu sollicité, le toucher. Pourrons-nous imaginer d’autres types d’inventions dans la même lignée ?

Bien sûr, la sexualité n’est pas le problème le plus important dans la relation à distance, bien qu’il reste souvent incontournable. A mes yeux, la confiance, la communication et la simplicité sont essentiels pour apprécier les petits moments à deux et supporter la distance sans trop d’anxiété.
Je vous le dis du fond du cœur, le sourire aux lèvres : n’oublions pas d’apprécier ce qui nous rend la vie simple et douce avant de ne plus pouvoir en profiter.


« 
Memento mori »

paysage-minimaliste

Laisser un commentaire