Route du Rhum 2018 : le plein de petits bonheurs et une grosse déception

Route du Rhum 2018 : le plein de petits bonheurs et une grosse déception
Class50 et RhumMulti au départ de la Route du Rhum

Tous les 4 ans et depuis 40 ans, la course de voile en solitaire rallie Saint-Malo à la Guadeloupe. Jusqu’au dimanche 4 novembre, vous pouvez admirer gratuitement pas moins de 123 embarcations. Un village départ organisé au cordeau.


La Route du Rhum est une course de bateaux à voile en solitaire de légende. Dès 1978, cette compétition est entrée dans l’histoire maritime. A chaque édition, son lot d’exploits technologiques et humains. Le dépassement de soi en grande majuscule. Pas étonnant que plus de 2 millions de personnes soient attendues sur le bord du littoral malouin et dans le village de départ aux portes d’Intra-Muros. Celui-ci est ouvert depuis le 24 octobre et fermera dimanche 4 novembre, quelques heures après le top départ de la course. Ce dernier aura lieu à 14h, du côté de la Pointe du Grouin (Cancale), suivi d’un passage obligé au large du Cap Fréhel.

Les premiers bateaux arriveront vers le 10 novembre

Tous les gabarits de bateau ou presque s’élanceront pour arriver le plus vite possible. Les plus rapides seront les Ultimes. Ces trimarans volant grâce à leurs foils devraient être sur les berges de la Guadeloupe d’ici samedi 10 novembre, suivi par les multicoques Class50, à partir du 13 novembre. Puis arriveront les Imoca à partir du 15 novembre. Enfin se suivront les monocoques Class40 et les RhumMulti à partir du 19 novembre. Les RhumMono fermeront la marche avec les premières arrivées estimées autour du 22 novembre. Au total, 123 navigateurs, dont 6 femmes, en solitaire vont affronter l’Atlantique. Tous sont regroupés dans le Port de Saint Malo : bassin Duguay-Trouin pour les Imoca et bassin Vauban pour le reste de la flotte.

Préparation du l'Imoca d'Alex Thomson (Hugo Boss)
L’Imoca Hugo Boss en plein test matériel avant le départ de la Route du Rhum

En attendant, le parcours proposé dans le village du départ permet d’en prendre plein yeux, qu’on soit petit ou grand. Ce sont les Imoca les plus accessibles. Tous parqués le long du quai Duguay-Trouin, Ils sont à moins de 5 mètres du public. Ce qui permet d’être impressionné par la coupe des bateaux, leurs équipements et de profiter aussi de quelques moments intimes dans la préparation de la machine. Un régal. Côté bassin Vauban, vous en prenez tout autant dans les yeux mais avec moins de détails car il est impossible de se balader sur les pontons, sauf si vous avez eu la chance de décrocher un accès privilégié. Seuls les trimarans Class50 et les RhumMulti offrent comme les Imoca une proximité appréciée le long du quai Saint-Louis.

Route du Rhum : des émotions aussi pour les visiteurs

Et les Ultimes ? C’est la grosse déception du village de départ à Saint-Malo. Ces machines gigantesques n’ont pas décroché la place de choix qu’elles auraient dû obtenir. Elles sont parquées à l’écart derrière la gare maritime. Certes à quelques pas des remparts mais vous ne pourrez pas mirer ces oiseaux des mers en proximité. Vous êtes à plus de 50 mètres en hauteur. Pensez à vos jumelles pour espérer vous rapprocher et ouvrir grand les yeux devant tant de technologie et d’architecture nautique innovantes.

Les Ultimes de la Route du Rhum
Les Ultimes parqués derrière la gare maritime de Saint-Malo

Pour compenser, foncez au stand Macif. Grâce à la réalité virtuelle, pendant 2 minutes, vous allez être en compagnie de François Gabart à bord de son trimaran en pleine mer. D’abord en haut du mat (vertige assuré), puis près du cockpit, sur les filets entre les flotteurs, et enfin à la tête du flotteur principal. Prendrez vous des embruns ? Oui. Et c’est génial ! Ce n’est pas le seul lieu à émotion forte. Au croisement des bassins Duguay-Trouin et Vauban, vous pouvez, grâce à Charal, faire de la tyrolienne. Tout ceci étant totalement gratuit, tout comme l’accès au village.

Testez les spécialités de la Guadeloupe

Parmi les autres attractions, les stands des sponsors, des partenaires de la course vous attendent pour vendre un souvenir, échanger, mais aussi jouer et tenter de gagner des lots. Et pour manger, n’hésitez pas à entrer dans les halles du Quai Saint-Malo. Vous aurez notamment la possibilité de déguster des spécialités de Guadeloupe servies par des élèves du lycée des métiers de l’hôtellerie et du tourisme Le Gosnier. Vous allez vous régaler.

Séance de dédicace pour Sébastien Josse
Sébastien Josse (Gitana 17) signe un autographe quelques minutes avant un direct sur la chaîne de télévision du Télégramme.

Notez : pour se rendre au village, mieux vaut utiliser le train. L’entrée du village est à 500 mètres. Et en voiture, vous avez plusieurs parkings sur les extérieurs de Saint-Malo avec un système de navette qui vous dépose juste devant l’entrée du village. Notez que ces navettes utilisent un parcours dont une partie est en site réservé ce qui limite la perte de temps dans les bouchons. Un service parfait.

Les temps forts du week-end

  • samedi 3 novembre : passage des écluses de 12h à 19h
  • dimanche 4 dimanche : départ à 14h (Pointe du Grouin), puis passage obligé vers le Cap Fréhel
  • tous les soirs de 18h à 22 heures : projection sur les murs du château (jardin des douves)
  • tous les soirs de 20h à 21h, son et lumière Jacques Cartier, Cour du Château

Laisser un commentaire