BARS EN TRANS : Un samedi sensationnel au 1988 Live Club et au Méliès !

Du jeudi au samedi Le Méliès et Le 1988 Live Club accueillaient le festival Bars en Trans à Rennes. Nous sommes allés à leur rencontre à l’occasion de la Rap Session et de la soirée des Disques Pavillon.


Cette année, Les Bars en Trans ont illuminé la ville de Rennes, la billetterie était complète ! Tous les bars étaient bondés et surtout, l’ambiance y était.

La Rap Session au 1988 Live Club

Nous avons commencé par aller au 1988 Live Club, qui a ouvert ses portes dès 15h30. Situé en plein centre, c’est l’endroit idéal pour s’ambiancer. A l’intérieur, 3 salles offrant une diversité de styles. Tous les concerts se sont déroulés dans 2 salles : une en bas et une en haut.

De nombreux artistes étaient présents lors de cette soirée Rap Session comme Danyl, Elia et Hatik

Danyl est un jeune rappeur parisien et multi-instrumentiste. Ses chansons font une montagne de vues sur YouTube. On ne peut s’empêcher de garder en tête ses sonorités et ses refrains.

Ce soir, il débordait d’énergie, le public était emporté par ses chansons. Il a interprété plusieurs morceaux comme “Unité“, “Répondeur“, etc. Ses chansons dévoilent sa vie, ses ruptures, son nouveau départ. Le public était très vif.

Elia est une jeune chanteuse R’n’b. Quand elle chante, elle n’écoute que son cœur et nous attire par sa voix douce. Ses titres sont très accrocheurs, c’est un talent à suivre !

Ce soir, elle a interprété ses chansons dans une tenue plutôt originale, une tenue de karaté. Le public était envoûté par son style et sa voix très particulière. Elle a chanté son nouveau morceaux : “Pornographie” qu’elle a accompagné de poing en rappel avec sa tenue.

Hatik est un rappeur de 26 ans aux origines guyanaise, il s’est imposé dans le monde du rap. Son rap est agressif et mélancolique, ses chansons parlent d’amour, de bagarre, de sexe, de sang. Il a récemment sorti sa mixtape intitulée : “Chaise pliante“, des morceaux de freestyles montrant de quoi il est capable.

Hatik a mis le feu au 88 Live Club ce soir, il était déchaîné et a entraîné un public fougueux. La foule sautait partout, tout ce que souhaitait le rappeur qui s’est même joint à eux. Hatik lui a dit vouloir de la “bagarre” et ce fut réussi car son concert s’est terminé en pogo. Il nous aura fait le cadeau de chanter sa chanson “Encore” qui n’a pas encore été diffusée mais a seulement été faite en studio.

Pour résumer cette soirée Rap Session au 1988 Live Club, on peut dire que l’ambiance était dynamique !

Soirée Disques Pavillon au Méliès

Dès l’ouverture de ses portes à 20h, nous nous sommes dirigés vers une toute autre ambiance au Méliès pour la soirée du label des Disques Pavillon. Le Méliès est un café-restaurant-concert situé dans la rue du Quai Lamennais. Ce n’est pas un endroit comme les autres, il a été le repère des amateurs de jazz dans les années 90. L’ambiance là-bas y était festive et musicale. Les années qui ont suivi, il y a eu des changements de propriétaire et de noms. Le propriétaire actuel a choisi de lui redonner son nom et son univers d’origine.

Le Méliès c’est une décoration originale avec un style british où les grands sont passés. L’ambiance et l’accueil était très conviviaux. Les groupes ont joué dans une salle à part en bas. Une salle très cosy au plafond bas et aux murs en pierres.

On a pu y rencontrer 3 groupes produits par le label Les Disques Pavillons : Orouni, Fast Friends et Korin.F.

Orouni est un groupe d’Electro Pop basé à Paris. Leurs compositions sont mélancoliques et très instrumentales, allant jusqu’à l’euphorie.

Ce soir-là, le groupe Orouni était le premier à jouer. Il a transporté le public vers son univers musical psychédélique. La convivialité était très présente. Leurs compositions étaient surtout instrumentales, il y avait des violons, une batterie, des guitares et bien d’autres instruments encore.

Fast Friends est un duo de Pop Rock, ce sont Julien et Jim, deux amis de longue date, d’où le choix de leur nom de groupe “Fast Friends“. Cela fait 2 ans que le projet existe. Leurs compositions sont entraînantes, elles portent sur des thématiques classiques jouées avec un coté humoristique et décalé.

Fast Friends a envoûté le public, leurs chansons sont apaisantes et décalées. Nous nous sommes évadés dans leur monde parallèle. Ce soir-là ils étaient 3 à jouer, ils ont échangé et rigolé avec le public, on a passé un bon moment.

Korin.F c’est un duo et surtout une rencontre entre le compositeur Pierre Thomassian et l’auteur et cinéaste Maxime Grayt. Leur composition est abordée d’une manière hybride et totalement éclectique. Ils ont récemment sorti leur EP intitulé “CD De Voiture”.

Le dernier groupe à passer, Korin. F, a animé la soiré. Leur univers décalé a été très apprécié du public. On a vu un public déchaîné au Méliès durant leur concert. Ils ont bien clôturé cette soirée.

Pour résumer, l’ambiance du Méliès était très différente de celle du 88 Live Club qui était plus brutale et énergique. Le Méliès correspond plus à un univers psychédélique et une ambiance conviviale. En l’espace d’une soirée, le temps s’est arrêté ce samedi au Bars En Trans. On s’en souviendra et on reviendra l’année prochaine !

Written By: Lauriane Legrand

No Comments

Leave a Reply