DJ Freshhh, le sculpteur de bonnes ondes

Avec l’arrivée du printemps et l’accès tant attendu aux terrasses, l’ambiance se sent moins lourde, plus propice aux rêveries et aux rires. C’est dans cette ambiance bon enfant que je suis allé prendre des nouvelles d’un des piliers de la musique rennaise, le bien nommé DJ Freshhh.

Après presque une heure d’attente pour trouver une place en terrasse, on peut enfin profiter de la douceur d’une bonne pinte. Toute cette période aura au moins la prétention de nous avoir déshabitués des plaisirs les plus simples « du monde d’avant ». Cela faisait un moment que nous ne nous étions par revus avec Freshhh. Au passage, pour ceux qui ne connaissent pas le maestro, on va dire que c’est le Monsieur Loyal de la scène Funk/Hip hop de Rennes. Un DJ, véritable pointure du scratch, avec un CV aussi épais que la totalité des tomes de Game of Thrones.

On était censés se revoir pour, avant tout, parler de son nouvel album. On aurait pu faire ça par téléphone ou par mail, comme je le fais souvent, pour gagner du temps et de l’énergie. Cela fait un moment que Le P’tit Rennais suit DJ Freshhh, notamment pour les soirées qu’il organisait au 1988 Live Club, les Funky Fresh parties. Toute cette période de perturbations pour le monde de la culture a été bénéfique pour lui. Il s’est lancé dans des projets de construction d’un studio chez lui et en a profité pour nous confectionner ce nouvel album. Seulement 2 titres sont pour l’instant disponibles. On vous laisse le lien pour que vous puissiez y tremper vos oreilles.

Une lettre d’amour dédiée à New York et à son métro. Premier album avec un live band à son palmarès. Il a aussi pris le temps de m’expliquer combien son processus créatif était ouvert. Avec une grande amplitude pour la funk et le hip-hop, il est aussi adepte de la house. Il est là pour faire danser les gens sur les dancefloors, c’est sa raison d’être artiste. «  Tu sais, j’ai plus de 600 dates à mon actif, je n’ai rien à prouver, je sais ce que je fais.” Il m’explique que dans le monde des DJs, il y a comme une solidarité. Tout le monde se pousse vers le haut et se donne des conseils. Il ne faut pas essayer de mettre des étiquettes sur les DJs avec d’un côté la techno et le clubbing et de l’autre les Djs rap/hip-hop par exemple.

On pourrait parler, en plus du fait qu’il recommence à faire des dates, de ses participations pendant l’occupation de l’opéra de Rennes. Véritable symbole de la résistance de la culture en temps de covid : «  une de mes potes s’occupait un peu de tout ça, elle m’a appelé et je suis venu bien sûr. Tu aurais vu, un dimanche, on était plus de 800 sur la place de la Mairie, c’était la folie »

Si vous avez la chance d’assister à un Set du Monsieur, vous vous rendrez vite compte du niveau de soleil et de bienveillance qui s’en écoule. On espère vraiment que les Funky Fresh Party reprendront. Véritable noyau de découverte funk sur Rennes, elles ne m’ont jamais déçu. On pourrait aussi parler de ses liens avec la compagnie de danse Engrenage. Mais aussi bien sûr de cette nouvelle WebRadio: La Vilaine, regroupant des Djs bien de chez nous dont notre bon Freshhh fait partie.

Mais au delà de tout ça, c’est la figure-même de l’artiste qui fait plaisir à voir chez Dj Freshhh. Fort d’une grande expérience, il prendra toujours le temps de saluer, de prendre des nouvelles. Doté d’une humilité quasi spirituelle, c’est ce genre de personnes qui vous donne envie d’aimer l’humain et encore plus la musique.

Written By: L'Hermite Sombre

No Comments

Leave a Reply