Vincent Grison l’explorateur du Pole Nord

Il y a presque 2 ans, nous faisions la rencontre de cette personne, rempli de rêves et d’expériences. Après avoir voyagé et fait de l’humanitaire, il se lançait dans un projet fou : une expédition au Pôle Nord.

Depuis le 26 Avril, notre ami Vincent Grison est sur la mer pour remplir son rêve et son objectif. Ce projet fou qu’il s’est lancé, ce n’est pas juste une expédition, mais ça a aussi un sens. En plus de rejoindre le Pôle Nord, il collecte des données qui seront traitées et monte un énorme projet éducatif qui touchera plus de 3000 enfants du bassin rennais.

Ce petit billet sera loin d’être objectif, car nous avons vu ce projet grandir, nous avons vu Vincent dans ses moments de doutes, nous l’avons accompagné, nous avons rigolé avec lui et avons partagé des moments de sa vie privée. Ils nous a enseigné ce vieil adage que le grand Werner Herzog aime parfois rappeler en conférence : La Persévérance provient du domaine des dieux. Cette persévérance, il lui en aura fallu à Vincent après les refus des premiers partenaires. Puis, au fil du temps, avec l’abnégation, il a réussi à fédérer toute une équipe autour de lui. Une équipe qui compte dorénavant plus d’une dizaine de membres. Avec la crise sanitaire, l’expédition va devoir passer de 8 mois à 3 mois avec un parcours alternatif. C’est donc un départ de Rennes à vélo puis une escale en voilier et enfin un tractage à pied jusqu’au Pôle Nord.

Porté par l’enthousiasme des jeunes rennais.naises et le soutien infaillible des 34 partenaires de l’expédition, Vincent tractera son canot, le Breizh Glace, conçu d’ailleurs pour l’occasion, dans un premier temps jusqu’à Saint-Malo. C’est là que se situe le port d’attache d’un voilier de 16 mètres, le Trifon, qui permettra à l’embarcation de faire cap vers l’Islande. Il évoluera ensuite seul jusqu’à la banquise arctique, son embarcation tractée par un cerf-volant. Puis, il progressera durant le mois de juin au-delà du cercle polaire pour témoigner auprès du plus grand nombre du réchauffement climatique qui touche jusqu’à 3 fois plus vite cette région.

Le mois passé sur la banquise permettra de nombreux échanges (appels, visioconférences) avec les 3000 écoliers et collégiens rennais qui accompagnent Vincent depuis plusieurs mois dans l’élaboration de son expédition. C’est aussi l’occasion de développer un partenariat avec le laboration Littoral Environnement, Télédétection et Géomatique de l’Université Rennes 2, un programme de détection des glaces par satellite.

Comme vous pouvez le comprendre, tout ce fait sans moteur, avec seulement les éléments naturels et beaucoup d’huile de coude pour mener à bien cette expédition. C’est une tâche titanesque qui ébahit rien que sur le papier. Lorsque nous l’avions rencontré juste avant son départ, c’est le sourire aux lèvres qu’il nous confiait avoir très hâte de partir. Vous pourrez suivre ses pérégrinations par vidéos retransmises sur nos réseaux si cela vous intéresse. L’enseignement que l’on peut en tirer c’est que malgré les difficultés de la vie et surtout le contexte actuel, il faut que chacun se crée un horizon lumineux auquel s’attacher pour continuer sa route et ne pas sombrer dans les marasmes de la déprime. Merci à lui d’être ce phare dans la nuit, cette preuve que l’humain est capable de grandes choses.

Written By: L'Hermite Sombre

No Comments

Leave a Reply